samedi 12 février 2011

L'athéisme vu par un shivaïte

Chapitre 5 : l'athéisme

La majesté de la Puissance d'emprisonnement
(Se fait évidente dans) la croissance des misères de l'Âge de fer
Telles que les théories du déni .
Prisonniers de cette Puissance du Grand Seigneur,
Les hommes parlent ainsi : 1

"La conscience est un attribut du corps.
Il n'y a aucun Soi en dehors du corps, etc. .
Il n'existe absolument aucun Seigneur,
Ni aucune renaissance, ni vice ni péché, etc. 2

La totalité des éléments matériels évolue spontanément
En la forme complexe des mondes, etc.
Parmi ces choses matérielles,
Il ne fait aucun doute que le corps humain est la meilleure. 3

On doit savoir que le bonheur des hommes est donc
La fin ultime de (l'existence) du monde.
La raison refuse toute distinction
Quand au droit au bonheur des hommes. 4

Le monde entier doit être organisé pour permettre
Le bonheur du genre humain,
Sans hiérarchie dans
Les moyens d'accéder à ce bonheur. 5

On doit concentrer les efforts en vue du bonheur
Et abandonner les considérations inutiles sur l'ordre naturel des choses .
On doit considérer la croyance au Seigneur comme
Autant de contes forgés pour (rassurer) ceux qui sont effrayés, comme des enfants. 6

Aucune action n'est particulièrement conforme à l'ordre des choses.
On ne doit pas non plus penser que certaines ne le sont pas.
On doit toujours faire ce qui rend possible
Le bonheur des hommes." 7

(Cet) effort, qui est certes la cause du bonheur de tous les hommes
Est bien sûr admis pas les śivaïtes.
Mais le reste des thèses de la théorie des athées
Est parfaitement intenable. 8


Balajinnātha Paṇḍita, Le Miroir de la liberté (Svātantrya-darpaṇaḥ), Munshiram Manoharlal, Delhi, 1993

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...