samedi 2 juillet 2011

Le monde est une manifestation de la conscience

La "doctrine de Kâlî" est un idéalisme qui emprunte certains arguments à l'idéalisme bouddhique. Celui-ci tient que le sujet et l'objet sont la manifestation d'un même esprit, comme dans un rêve. Leur argument principal est que l'objet est toujours perçu en même temps... que sa perception (sahopalambhaniyamât). Argument simple mais puissant qui va inspirer les yogins et les yoginîs de la tradition de Kâlî, jusqu'à la philosophie de la Reconnaissance (pratyabhijnâ). Voici un passage qui décrit la manière dont la doctrine de Kâlî formule cet argument, cité par Kshemarâja dans son commentaire aux Shivasûtras :

"La conscience se manifeste à l'intérieur et à l'extérieur sous telle et telle forme. Les objets n'existent pas à part de la conscience. Le monde est donc conscience. En effet, nul n'a jamais perçu les phénomènes à part de la conscience. Par conséquent, il est certain que la conscience est le Soi de ces (objets). (Autrement dit, le fait que les choses sont conscience est établi) grâce à cet argument (fondé sur l'expérience : les choses) sont présentes quand (la conscience) est active et absentes quand (la consciente) est inactive. Par la puissance de cette contemplation, on réalise que l'existence des phénomènes comme objets de conscience est leur identité avec la conscience. La conscience et ses objets sont une seule et même forme car ont les perçoit simultanément."


Petit bhajan du weekend :

2 commentaires:

Duc Gontran a dit…

Techniquement on peut dire que le monde existe parce que la dualité existe. C'est pourquoi la quête d'une non dualité est absurde. Nous sommes la dualité. Et c'est de cette manière que le monde existe. Le monde n'existe au sens de conscience (le Soi si ça vous fait plaisir à tous;) je sais que ça vous fait plaisir) de lui même que par qu'il se divise en deux pour se percevoir.

Le but de la non dualité est essentiellement de l'ordre de la connaissance des vérités et des lois. Il est évident que jamais un être vivant de comprendra de son vivant ce qu'est le non soi. Le non soi ne se sait pas. Il n'existe pas.

Il n'existe qu'a partir du moment où il entre en relation avec lui même. Se divise donc. Regardez le signe Ying Yang c'est exactement ce qu'il dit (entre autre)

La conscience par définition est la conscience de quelque chose. Sinon il n'y a aucune conscience.

Je suis un peu crispé avec tout ça en ce moment je sais mais je sens que je ne suis pas loin de piger un truc essentiel.

Déclarer que réaliser la conscience est la fin de la recherche c'est selon moi s'arrêté bien vite en chemin.

Ce que n'a pas fait mon gourou actuel Arthur SCHOPENHAUER ;)

Il poursuit et nous montre l'autre versant. La volonté.
Partout cette volonté. Ca veut vivre ca veut exister, ca veut ca veut, ca crève ca copule, ca se déchire ca explose, ca se mélange, ca se hait, boom splash bang !

David Dubois a dit…

Bonjour Gontran,
Tu dis :
"Le monde n'existe au sens de conscience (le Soi si ça vous fait plaisir à tous;) je sais que ça vous fait plaisir) de lui même que par qu'il se divise en deux pour se percevoir."
Non. La conscience est conscience d'elle-même, sans dualité, de même qu'une lampe n'a pas besoin d'une autre lampe pour être éclairée.
La volonté de Schopenhauer, c'est encore la conscience. La conscience n'est pas un espace éthéré ou un genre de fantôme inerte qui planerait au-dessus des choses. Elle est désir, connaissance et activité tout ensemble.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...