mardi 1 mai 2012

Yoga de l'espace lumineux

Extrait d'un petit texte de yoga, de date et d'auteur inconnu, le Bindu-yoga, Bombay, samvat 1962, pp. 10-11. 
Il concerne la contemplation de l'espace et les visions qui s'y déploient spontanément. Ce yoga des manifestations naturelles du Soi est un thème classique des tantras. Dans le bouddhisme, il a connu d'importants développements, depuis le Guhyasamâja Tantra (C. 650)jusqu'au Kâlacakra (c. 1025). Puis il a engendré, au Tibet, la pratique qui consiste à "brûler les étapes dans la perfection spontanément présente", pratique qui est aujourd'hui au cœur de la tradition du dzogchen. 
Ce texte est laconique, mais il en existe d'autres plus développés, tel l'Advaya-târaka Upanishad.


"J'expose le Yoga de la Cible (lakya-yoga), facile à réaliser.
Il y a cinq modes de ce yoga : la cible située vers le haut ; la cible située vers le bas; la cible (tout court) ; la cible externe ; et la cible interne.

Voici d'abord la cible vers le haut :
Le regard est au centre de l'espace.
Puis l'esprit est placé vers le haut aussi souvent que possible.
Quand cette 'cible' est fixée sans ciller, il y a une unification du regard qui s'accompagne de l'éclat du Seigneur suprême. Surgit alors, au centre de l'espace, une sorte d'entité invisible. Elle devient le champ du regard du pratiquant.

Voici précisément cette cible située vers le haut :
On placera le regard et on le fixera à douze largeurs de doigts au-dessus de la racine du nez. Ou bien, on fixera le regard à l'extrémité du nez. En stabilisant ces deux cibles, le regard se stabilise. Le souffle se stabilise, et la durée de vie s'allonge.

Ces deux cibles constituent la cible externe.

A l'extérieur et à l'intérieur, l'espace est la cible vide que l'on fixera.

Durant l'état de veille - c'est-à-dire l'état d'agitation et de consommation -, au moment de l'existence et dans tous les états, on contemplera le vide."



Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...