lundi 18 juin 2012

Générations

Quelques maîtres Occidentaux de la première génération qui m'ont marqué.

D'abord Mark Dyczkowski, adepte tonitruant de Bénares chez qui j'ai eu la chance d'étudier un peu. Il donne ici quelques explications à propos du Vijnâna Bhairava Tantra.

Ensuite Keith Dowman, adepte du dzogchen ou "grande complétude", une tradition tibétaine. Dowman a traduit ses plus beaux textes, notamment l'ultime œuvre de Longchenpa :

A ce propos, Joy Vriens nous livre une traduction du Grand espace de Vajrasattva, ici intégré dans le chapitre trente du Roi créateur de toutes choses. C'est ce texte, laconique et profond, que Garab Dorjé est censé avoir récité en premier dès sa naissance. C'est dire son importance. Un chef d’œuvre. Il a été traduit par Keith Dowman, Eva Dargyay, Adriano Clemente et Jim Valby

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...