mardi 23 octobre 2012

La charge de la preuve

Quand on rappelle que les croyances aux phénomènes surnaturels n'ont aucune preuve pour elles, les croyants rétorquent le plus souvent qu'il n'existe aucune preuve que ces phénomènes auxquels ils croient n'existent pas. Et là, ils sortent la formule imparable : "L'absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence". Or, il y a là un sophisme, celui de l'appel à l'ignorance : "Vous n'avez pas prouvé que cela est faux, donc c'est vrai". Magnifique.

Ce petit film en anglais explique avec patience et humour pourquoi il n'en est rien. La charge de la preuve est toujours du côté de celui qui avance des hypothèses surnaturelles, irrationnelles et/ou farfelues. Dire "vous ne pouvez pas prouver que les fantômes n'existent pas" est une stratégie de défense, une pirouette si vous préférez, pas un argument recevable. C'est à qui croit aux fantômes de prouver leur existence.

Soit l'affirmation "il y a un phoque sous la glace de Saturne qui m'envoie des messages télépathiques toutes les nuits". Eh bien c'est à celui qui l'affirme de le prouver. Autrement, on passerait sa vie à essayer de réfuter des croyances débiles !

Donc, à chaque fois que l'on affirme quelque chose, on doit le prouver. Ou alors, on n'affirme rien. "Ce qui est affirmé sans preuve, peut être réfuté sans preuve".

3 commentaires:

Hannah blogueuse a dit…

« La conscience hors du corps.

Depuis 40 ans dans les hôpitaux les cardiologues recueillent des témoignages de cette étrange situation, le Dr Pim Van Lommel est l’un de ces cardiologues, tout comme Sam Parnia, etc… ou médecin anesthésiste réanimateur, comme J. C Charbonier…

Les premiers articles sur les massages cardiaques et défibrillation datent de 1962, des unités de soins intensifs sont été créées en 1967, depuis bien des patients ont été réanimés avec succès et bien souvent ils témoignent de leur conscience hors de leur corps et d’avoir eu la capacité de se promener à travers les murs dans les salles des hôpitaux.

http://www.dailymotion.com/video/xjx5fs_entretien-pim-van-lommel-sous-titre-fr-1-9_tech

Je voudrais témoigner ici, d'une expérience de sortie HORS de mon corps qui a changé mon système de valeur.

C'était peu après minuit, j'étais dans une maternité et venais d'accoucher : « j'avais été oubliée » par le personnel hospitalier et avais eu une hémorragie. A un moment ayant extrêmement froid, sans savoir comment, je suis sortie de mon corps et me suis retrouvée au plafond avec une vue à 360 °. Il s'agissait d'une autre partie de moi-même que je ne pouvais pas voir, mais dans laquelle, j'avais complètement le sens de ma propre existence, de mes sens perceptionnels, de ma mémoire et de ma raison. J'ai aperçu mon corps sur la table d'accouchement et une marre de sang en dessous, j'ai compris que j'allais mourir.... Je n'ai pas eu peur de cette situation, l'esprit seulement occupé par l'idée de partir ailleurs.... avec le sentiment d'avoir rempli ma tâche en donnant la vie et dont d'autres assumeraient la tâche éducative.

A 6 h du matin le jour aux fenêtres étant revenu, deux infirmières sont entrées dans la salle, Je les ai vues passer sous moi : Une d'elle a dit « Oh ! Elle a fait une hémorragie », L'une des infirmières est ressortie et a rapporté une perfusion, qu'elle a fixée à mon bras gauche, donc sur mon corps inerte allongé sur la table. L'autre infirmière a recouvert mon corps avec des couvertures. Ces soins ont rappelé mon corps physique à la vie, sans savoir à nouveau comment, j'ai brusquement quitté le plafond : sans aucune intervention de ma volonté : répondant comme à un automatisme qui m’était inconnu. Je m’éprouvais "créature" dépendant de lois physiques, j'ai senti très nettement que je rentrais dans mon corps physique, puis je ressentis mon entrée dans mon corps, comme un passage très étroit, comme si j’entrais dans une chaussette serrée, puis j'ai ressenti la vie réanimant mon corps, bondissant en lui, puis, j'ai été comme à nouveau "réunifiée" , j'ai retrouvé ma vision habituelle à travers les yeux de mon corps allongé sur la table.

Je connais au moins 2 autres personnes qui ont connu cette expérience, l’une dans un cours de yoga, une autre dans sa maison.

LA CHARGE DE LA PREUVE N’EST QU UN PIEUX CONFORMISME !

Pour connaître la circonférence de notre planète terre vous faites confiance aux scientifiques ! pour connaître les distances de la terre à la lune ou vers d’autres étoiles , vous faites confiance aux astronomes.

Alors, dans peu de temps, vous vous soumettrez au nouveau conformisme édicté par les cardiologues et consorts…. A défauts des yogis, qui naturellement, vu l’impérialisme de l’Occident ne peuvent qu’être suspects….

David Dubois a dit…

Dans votre témoignage, il faut distinguer deux choses : 1 les faits et 2 leur interprétation.
Je ne nie pas les faits, en l'occurrence votre expérience. Il y a en effet de nombreux témoignages, dont le mien...

Mais le ressenti ne prouve rien quand à une "sortie du corps" - c'est-à-dire quand à un fait objectif. Il peut parfaitement s'agir d'une sorte d'illusion engendrée par l'absence de mouvement (bien que l'expérience soit bien telle que vous la décrivez). Je ne souhaite blesser personne, mais aucune preuve n'est faite qu'il y ait là quoi que ce soit de surnaturel. "Je me suis ressentie comme si je sortais de mon corps" : c'est un fait subjectif. "je suis sortie de mon corps" : c'est une affirmation à prétention objective. Auquel cas il faut une preuve, par exemple pouvoir lire un numéro situé dans un lieu inaccessible...

Je n'ai rien contre ce genre de phénomène et d'investigation, je dis simplement qu'il n'y a pas de preuves, et que c'est à ceux qui croient de fournir des preuves de ce qu'ils avancent. Qu'y a-t-il donc de conformiste là-dedans ?
La Terre est ronde, et je dois faire "faire confiance" à des experts, ou réputés tels : la question que vous soulevez est en effet délicate. Cela étant, il y a des photos, et puis il y a le Pendule de Foucault : il suffit d'aller au Panthéon !

Duc Gontran a dit…

Merci Hannah pour ce témoignage qui s'ajoute en effet à une liste de + en + longue (du fait des progrès en réanimatin).

J'ai moi même vécu une "sortie de la conscience" sans aucun traumatisme pour le provoquer. Je me suis vu de haut (mon corps).

Ca pose des questions et je me les pose depuis des années...

Mais depuis des expériences ont été faites et on sait provoquer la décorporation en stimulant certaines régions du cerveau.

Le problème est qu'il faut bien différencier sortie du corps en étant vivant et survie de la conscience individuelle après la mort définitive du corps et du cerveau.

Car au fond c'est ça le point crucial. Y a t il survie de l'individualité après la mort et réincarnation ou transmigration comme le prétendent certaines écoles philosophiques et spirituelles.

Je sens que les années qui viennent vont être très fécondes en réponses sur ces sujets.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...