mercredi 3 octobre 2012

La musique des poètes

L'Iran fait parler d'elle dans l'actualité.
Mais il ne faudrait pas oublier la Perse, et ne pas confondre sa culture millénaire avec celle des religions abrahamiques.
La musique persane : un monde insoupçonné, des ambiances inimitables, sur des poèmes de Saadi, Hafez, Rumi...

J'ai eu la chance d'étudier pendant quelques années la flûte ney (différente de celle des Arabes et de celles des Turcs) avec un disciple - un exilé - de cet homme, Hassan Kassaï :




Tar, chant et autres instruments :

Puis le chant de l'incomparable Shahram Nazeri :

Parisa :

Parisa et ney :

Il y a des centaines de vidéos à explorer ainsi.

P.S. : Un mot sur l'islam. Dès que l'on critique l'islam ou que l'on dénonce ses crimes, on se traiter de raciste, de réactionnaire, etc. Or ce rapprochement est une confusion sans fondement. On peut critiquer l'islam et apprécier les aspects les plus raffinés des cultures arabes, persanes, turques, etc. Ces cultures sont bien plus vastes que l'islam. Et l'islam ne se réduit pas à la culture arabophone. En d'autres termes, il y a des musulmans qui ne sont pas Arabes - et cela ne change rien au danger que représente l'islam. Imaginons même que l'islam soit né en France ou ailleurs qu'en Arabie. A mes yeux, cela ne changerait en rien mon jugement et celui des défenseurs des droits humains, du moins le crois-je. Enfin, accepter de confondre le fait d'être Arabe et le fait d'être musulman, c'est faire injure à tous ces Arabes qui ne sont pas musulmans, ou qui font semblant de l'être par peur des représailles. Il y a des Arabes chrétiens, athées, agnostiques, bouddhistes et autres, ou rien du tout : qui pense à leur sort ?

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...