mercredi 10 octobre 2012

Pourquoi tant de haine ?

Malala Yousufzai, une jeune fille de 14 qui avait pris la défense des femmes dans la vallée du Swat, vient d'être mitraillée dans un bus. Une balle dans le tête, une dans la nuque. Elle a survécu, mais demeure entre la vie et la mort.

Pour le moment, aucune plainte des islamistes "modérés" à l'endroit des islamistes "radicaux"... Nulle indignation au sein de "l'islam de France"...

Haine de la liberté, haine de la vie, haine des femmes, des enfants et des animaux : chaque jour, la religion de la Mort continue de frapper et d'avancer ses pions. Ce n'est pas le sujet de ce blogue que de faire l'inventaire des violences islamistes, pourtant quotidiennes à travers le monde. Mais je dois avouer que je me sentirais mal de ne pas mentionner au moins quelques faits. De toutes les façons, il devient chaque jour plus difficile d'y échapper. En France, mais aussi en Thaïlande, où j'étais il y a quelques semaines. Je suis pourtant "de gauche", comme on dit. Mais l'expérience de chaque jour me rappelle à la réalité : l'islam est un danger pour l'humanité.

La vallée du Swat au Pakistan est le pays des yoginîs, la terre de naissance de Padmasambhava et de Mangalâ Devî, mère de la tradition Krama du shivaisme cachemirien.

P.S. :  L'islamisme guerrier ou politique est-il un accident de l'islam ? Non. L'islam a d'emblée été guerrier et de nature politique. A côté du Qur'ān, il faut prendre connaissance de la Sunna (la "Voie" de Dieu). Et en plus des hadîth, les paroles rapportées de Muammad, elle comprend les récits de la vie de ce dernier. Il y est présenté comme le modèle à suivre. Or, de son vivant même, Mahomet a tué, pillé, persécuté, employé le chantage, etc. Les techniques meurtrières des islamistes ne sortent pas de nulle part ! Elles puisent leur inspiration directement dans les actes du Prophète. Voilà pourquoi l'islam est, par essence et non par accident ou dérive, guerrier et conquérant.
Comme le dit wikipédia sur le Corân :

"Mahomet proscrit en son temps toute idolâtrie de La Mecque45. Cela est le résultat d'un état de fait avéré : à Mahomet l'apôtre, le politique et le législateur a succédé, par la force des choses, le guerrier45.
Le djihad (littéralement « effort ») de l'âme, effort du croyant pour lutter contre les vices du caractère, se double désormais d'un djihad du corps, le combat pour Allah, véritable combat pour la supériorité de l'Islam45."

Le fondateur de "l'islam politique", c'est Mahomet.
Mahomet n'a certes pas inventé pas cette intolérance. Il l'a reprise du judaïsme (vous vous rappelez le Veau d'Or ?) via des Arabes qui furent à l'islam ce que les Esséniens furent au christianisme : les hanîfs. Mais il a universalisé cette intolérance et en a fait l'idéologie religieuse et politique la plus dévastatrice qui soit.

Une étude capitale vient d'être traduite en français sur Mahomet, qu'il faut lire absolument :

Je sais bien que tout cela n'est guère réjouissant, mais la liberté est à ce prix.

2 commentaires:

Philippe a dit…

Votre indignation est fort légitime, mais peut-petre faudrait-il prendre en compte le fait que l'islam d'aujourd'hui semble ne plus rien à voir avec la religion, mais bien plutôt avec la politique.

Les musulmans, en France, prient-ils pour la paix dans le monde ? Je parierai plutôt qu'ils prient pour la fin de l'hégémonie américaine, qui n'a rien à voir avec Dieu.

Il est grand temps d'abolir les religions et de revenir aux spiritualités...

David Dubois a dit…

L'islam a-t-il jamais été autre chose qu'une entreprise politique ?

Voyez le livre récent que j'ajoute au billet en P.S.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...