lundi 19 novembre 2012

La montagne-mystère

Il y a quelques années, j'ai parcouru la vallée tibétaine du Zanskar. 
Vers la fin de cette longue marche épuisante de dix jours, j'avais décidé de partir tôt le matin afin de profiter de la lumière de l'aube. Je m’engageais dans une vallée magnifique, traversais un petit village, puis une vallée magnifique s'ouvrit. En passant à côté d'un stûpa, je croisais un groupe de chevaux en liberté. 



Puis j'aperçus au fond de la vallée une montagne impressionnante, le Gompa (ou dgongs pa ?) Rangjung. 



 Je m'asseyais à son pied pour attendre le reste du groupe, après avoir traversé seul le torrent que l'on devine sur la photo ci-dessus. Je lisais tranquillement, Timeless Rapture dans une main, un Twix dans l'autre, quand un lama-à-chien-et-bouteille-de-whisky surgît de nulle part, sautant d'un rocher à l'autre tel un cabri malgré son âge. 

 Le lama avec sa bouteille

Le lendemain, après avoir passé un col dangereux sous la neige (en short et en sandales !), nous nous retrouvâmes sous un abri-parachute. Alors que nous étions transits de froid et trempés jusqu'à l'os, et que moi et ma compagne dûmes nous déshabiller devant une brochette de tibétains hilares, je lui dit "Tummo ?" Il me répondit "Whisky !" en sortant sa bouteille, mort de rire. Un grand moment.

Cette montagne (c'est bien la même, n'est-ce pas ?) est une montagne de Mahâkâla et l'un des luit Grand Charniers, dit Ngakpa Chögyam, mais sans préciser davantage. Si quelqu'un en sait plus, merci d'avance !


Mantras gravés dans la vallée du Gompa Rangjung. En haut : om vajrapâni hûm, le mantra de Vajrapâni (?). En bas, a'ashasamaha, le mantra des six espaces de Samantabhadra, un mantra essentiel du dzogchen nyingthig. L'ordre des syllabes n'est pas le même que celui transmis par Namkhai Norbu. A ce propos, je n'oublierais jamais quand un jour, au sortir d'une retraite, je vis Norbu tomber face à un chien hâletant. Norbu enchaîna de suite "a ! 'a ! ha ! sha ! sa ! ma !"
 en imitant le chien !


P.S. : une vidéo de la montagne sacrée :


Et une vidéo du col difficile mentionné ci-dessus, le Shingo-la, sous la neige comme nous - que des bons souvenirs !

5 commentaires:

Hridaya artha a dit…

A tous les coups, l'orthographe en tibétain est mgon po rang byung (ce qui se dit goeunpo rangdyoung), le Seigneur spontané. Svayaṃbhū-nātha ? Apparemment, une autre orthographe de ta montagne est "Gumburajon".

Dubois David a dit…

Ah, mais oui que suis-je bête ! En plus j'avais fait répéter le nom à tous les gens présent, mais chacun donnait une prononciation et une interprétation différente. De plus, mgon po correspondrait davantage à Mahâkâla. Merci !

Dubois David a dit…

Une précision : le lama avait en réalité une bouteille de lait de jument fermenté (celle que l'on aperçoit sur la photo), plus une (petite) bouteille de whisky.

Dubois David a dit…

Voyez ces belles photos ! :

https://www.google.fr/search?q=Gumburanjon&hl=fr&sa=X&prmd=imvns&tbm=isch&tbo=u&source=univ&ei=SzirUMbBHKbM0QW9tIDwDQ&ved=0CDUQsAQ&biw=1091&bih=887

Mais ici

http://en.wikipedia.org/wiki/Gumbok_Rangan

, l'orthographe donnée est Gumbok. Décidément !

Dubois David a dit…

Ah, je vois qu'ici

http://www.geolocation.ws/v/P/12841186/gumburanjon-the-natural-monastery/en

le nom est donné comme "natural monastery" (dgon pa) ; et pourquoi pas "méditation" (goms pa) ?
Quel mystère !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...