lundi 12 novembre 2012

Ni concentration, ni dilatation




Le roi de Ling, dans la posture "courroucée" qui permet d'intégrer sans effort le mouvement dans la présence : regard vers le haut, mâchoire relâchée. L'une des trois postures qui, selon les enseignements de l'Essence du Cœur, préparent à la présentation ci-dessous. Cliché pris par une expédition des Nazis au Tibet vers 1939.



Écoutez !
Reposez en votre conscience au présent,
Sans la concentrer ni la dilater,
Sans la manipuler.
En cette présence, il n'y a nulle
Préférence pour la présence ou pour l'absence.
Elle ne fait aucune différence entre les apparences et leur vacuité.
Elle n'a pas les traits de la permanence ou du néant.
En cette absence simple,
Il n'est pas besoin de travailler à une théorie ou à une méditation.
Grande liberté libre depuis toujours :
Elle n'est pas délivrée (à nouveau).
Evidence qui n'est pas une construction de l'intellect,
Elle n'est pas une sagesse forgée par la pensée.
La réalité n'est pas conditionnée par une théorie ou une méditation.
Elle est une équanimité sans posture, une après-méditation sans préméditation,
Une lumière sans visage,
Une immensité sans morosité.
Les êtres vivants n'ont jamais été séparés un seul instant
De cette conscience qui gît naturellement en eux.
Mais parce qu'ils ne la reconnaissent pas,
Elle est comme une eau libre en elle-même,
Cependant piégée par la glace.
Elle devient alors un esprit
Fait d'un sujet à l'intérieur - la cause (principale) - et des objets à l'extérieur
- Autant de circonstances.
Ces êtres vivants errent alors dans le cycle des renaissances.
Maintenant, à l'aide des paroles du maître,
Vous reposez dans cette reconnaissance, sans rien construire,
Tel quel, sans distraction ni méditation sur quoi que ce soit.
Telle est la face de l'éveillé primordial, le Bouddha Toujours-bon,
Révélée en toute clarté.

Présentation de l'éveil primordial sans méditation ni supposition, par l'ermite Jigmé Lingpa, dans son Guide sur la voie du protecteur originel, sagesse sans égale, composé au Grand Tibet vers le temps de la Révolution française.

P.S. : l'épithète "sans supposition" que j'ai cru bon d'ajouter n'est peut être pas à sa place. Elle est, en effet, démentie par l'auteur quelque pages plus loin. Selon lui et sa tradition (l'Essence du Cœur), ce regard sans dualité ici décrit est encore une forme de construction subtile, une supposition projetée sur ce qui se présente. Ce n'est donc pas l'initiation ultime. Cette dernière est présentée quelques pages plus loin. Ceci étant précisé, l'on peut se demander s'il ne force pas le trait, dans le genre "cette lessive lave plus blanc que blanc". Mais c'est un autre débat, évoqué notamment dans ce billet.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...