mercredi 23 janvier 2013

Contre l'esclavage, pour la liberté



Je considère l'islam comme l'idéologie la plus dangereuse pour l'avenir de la civilisation.

-Pour autant, suis-je raciste ?
Non, car les Musulmans ne sont pas une race, et ils sont parmi les premières victimes de l'islam.

-Mais dire qu'il y a des religions plus dangereuses que d'autres, n'est-ce pas prôner un repli identitaire ?
Non. Pour ma part, mon jugement sur l'islam n'est pas motivé par la notion d'identité ethnique ou nationale. Si Mahomet était né dans le Berry, mon jugement serait le même. Simplement, les religions théistes sont plus violentes que les religions athées ; les religions abrahâmiques sont les plus violentes des religions théistes ; et l'islam est la plus violente des religions abrahâmiques. C'est un fait.

-Mais derrière ces critiques sur l'islam, n'y a-t-il pas une peur de l'immigration ?
Oui et non. Il se trouve que la France est le pays d'Occident qui accueille la plus importante population musulmane. Et que cette population est, n'en déplaise à beaucoup, responsable de beaucoup d'actes de violence et d'incivilités, davantage que les autres populations d'origine immigrées récentes. Mais ce n'est pas le motif de mon jugement négatif sur l'islam. Si les "jeunes des cités" cessaient demain leurs exactions, cela ne changerait rien au danger que représente le totalitarisme islamique. Ce danger serait même plus grand, car l'image de l'islam en sortirait renforcée. Il ne fait guère de doute cependant qu'il y a un lien entre violences dans les cités et violences islamiques. Mais il ne faut pas se tromper de priorité. Les "jeunes des cités" sont des victimes de l'islam. Et le devoir de la République est de les affranchir de cet esclavage intellectuel, comme elle l'a fait pour les Chrétiens. La liberté de conscience est à ce prix - dois-je rappeler que dans les "républiques" islamiques, abandonner l'islam au profit d'une autre religion ou de l'agnosticisme est passible de la peine de mort ? Qui pense à ces centaines de millions de femmes, d'hommes et d'enfants privés de leurs droits élémentaires ?

-Mais critiquer ainsi l'islam, n'est-ce pas rejeter le multiculturalisme et tout ce qu'il a de fécond pour l'humanité ?
Non, je ne rejette pas le multiculturalisme ; je rejette seulement le projet politique contenu dans le Coran, les hadiths et les vies de Mahomet. Oui aux cultures arabes, berbères, indiennes, turques, etc., dès lors qu'elles sont compatibles avec les Droits de l'Homme. Non au culte de la Mort.

-Mais critiquer ainsi l'islam, n'est-ce pas faire preuve d'intolérance ?
Non. Critiquer c'est discriminer, faire preuve de discernement. Bref, c'est faire usage de sa raison. Et puis, même s'il s'agissait d'intolérance, où est le mal ? Faut-il tolérer les intolérants ? Non. Une société tolérante ne peut se permettre de tolérer les intolérants, sous peine de disparaître. Les sociétés ouvertes doivent se protéger des sociétés fermées. Nous devons défendre nos libertés contre ceux qui utilisent ces libertés pour nous en priver. 

-Mais condamner ainsi l'islam, sans le distinguer de l'islamisme et du jihadisme, n'est-ce pas oublier que de nombreux Musulmans sont choqués par les violences  perpétrées au nom de l'islam ?
Non. Posez-vous la question : les Musulmans modérés sont-ils modérés à cause de l'islam, ou bien en dépit de l'islam ? Autre question : quand on bafoue l'honneur de leur soi-disant "prophète", on voit des Musulmans, même modérés, appeler au meurtre ou à la création dans les pays libres d'une loi sur le blasphème (comme le Recteur "modéré" de la Mosquée de Paris l'a demandé). Mais quand, chaque jour, des crimes sont perpétrés au nom d'Allah et inspirés par l'exemple de Mahomet, où sont donc les Musulmans "modérés" ? Les Musulmans modérés sont modérément dangereux. C'est tout, et c'est déjà bien assez pour s'en inquiéter.

-Mais accuser l'islam, n'est-ce pas oublier les facteurs économiques et historiques du terrorisme ?
Non. Le terrorisme n'est pas une conséquence du colonialisme, de la pauvreté ou d'un manque d'éducation de base. Les Vietnamiens ne se font pas exploser aux quatre coins du monde. Pourquoi ? Parce qu'ils ne croient pas aux sornettes du Coran. Ben Laden était pauvre ? Il connaissait Saint-Barth mieux que moi ! Les kamikazes du 11 septembre étaient illettrés ? Vaste blague ! Ils étaient diplômés pour la plupart et avaient un travail en Occident. Non, les lâches ont beau chercher mille excuses aux terroristes, il suffit, pour comprendre les mobiles de ces assassins, de les écouter : ils agissent au nom d'Allah et à l'exemple du Prophète, "la paix soit sur lui" (et la guerre sur les autres !).

-Mais condamner ainsi l'islam en bloc, n'est-ce pas oublier la richesse spirituelle du soufisme ?
Non. Bien sûr, j'apprécie certain poèmes, certaines musiques. Mais je dénonce le mythe naïf d'un soufisme "religion de l'amour" capable de compenser les horreurs de l'islam - au reste, quelle drôle de comptabilité que celle-là ! De fait, soufisme n'est pas synonyme de mystique ou de bienveillance ou de tolérance. Ainsi, Hassan AL Banna, le fondateur des Frères Musulmans, était membre d'une confrérie soufie. Ainsi, Shams, le maître légendaire de Roûmî, était un Taliban fanatique qui torturait ses élèves pour leur graver le Coran dans le crâne, comme encore aujourd'hui des enfants sont enchaînés dans les écoles coraniques - au Soudan par exemple - où ils sont tourmentés jusqu'à vingt heures par jour pour mémoriser le Saint Livre
 


Ainsi, la confrérie Naqshbandi, l'une des plus prestigieuses sur le plan mystique, est pourtant l'une des plus ardentes partisanes de l'application de la charia. Par exemple, le maître chypriote Nazim Haqqani, aujourd'hui très populaire dans le monde entier et présenté comme "un émissaire de l'islam de paix", est un nostalgique de l'islam politique, antisémite, qui fantasme sur la création d'un grand Califat mondial et fait l'éloge de l'Empire Ottoman (voir en bas de ce billet). Ainsi, Ibn 'Arabî, pour être un écrivain prolifique, n'en est pas moins un défenseur de la charia et un partisan de la soumission de la femme à l'homme. Réveillons-nous de notre sommeil dogmatique : être un grand mystique n'est pas la garantie d'être un grand humaniste. La quasi totalité des soufis ont étés de grands mystiques, de grands poètes... mais aussi de grands défenseurs de la loi totalitaire islamique. 

Courage ! Réveillons-nous avant qu'il ne soit trop tard !

P.S. : puisque nous sommes dans le domaine (vital) du moral et du politique, j'en profite pour ajouter que je suis pour le mariage homosexuel. Ma seule réserve consiste à me demander pourquoi un homosexuel chercherait à se faire bénir par un curé, alors que l’Église voue les homosexuels aux gémonies depuis l'Ancien Testament ? D'ailleurs, pourquoi se marier à l’Église ? Et puis, pourquoi pas un mariage bisexuel, trisexuel, polysexuel, transsexuel, asexuel, etc. ? Il est plus que temps d'ouvrir nos esprits à une véritable réflexion sur ces sujets. Je suis, vous l'aurez compris, également pour les transsexuels et les transhumains, les posthumains et même les non-humains. Eux seuls pourront nous sauver du genre inhumain ! 

Extrait d'un prêche de Haqqani "invité par le gouvernement US pour combattre l'islamisme radical" (!) :
"Les Turcs ont porté le drapeau du Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) pendant six cent ans. Aucune Nation n'est entrée en contact avec les mécréants autant que les Turcs, les Ottomans. Dieu le Très-Haut leur a permis d'atteindre la partie Est du pays des mécréants, en Europe. Les autres Musulmans n'étaient pas en contact avec eux. Pendant six cent ans ils ont porté le drapeau du Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) et soudainement, ils sont tombés.
Les juifs gouvernent tout le "Monde Musulman" et le reste du monde. La seule solution pour le "Monde Musulman" est de s'unir sous un commandement. Il doit y avoir un Calife. C'est le premier commandement de Dieu le Très-Haut à tous les Musulmans", etc... Source.
 

7 commentaires:

le lorialet a dit…

Bel article.
Je tiens à souligner que le christianisme ne propose aucunement la guerre, il y a certes dans l'Ancien testament des textes qui sont violents à premières vues, mais nous ne sommes pas dans une conviction de la violence comme dans la religion musulmane avec un Dieu vengeur.
Pour les chrétiens, Dieu est AMOUR.
La compréhension du christianisme n'est pas facile, mais elle est certainement une des rares religions qui propose un travail de réflexions, de méditations, de prières, de dialogues, de remises en question de soi-même, des autres et du monde.
Certes, la plupart des chrétiens, ne cherchent rien, et s'installe dans un "croire" sans profondeur.
Par ailleurs, l'ésotérisme chrétien est très fécond.

fx a dit…

Article assez juste ! Je n'avais pas connaissance du lien possible entre les soufistes et la charia. J'ai plutôt tendance à vous croire, même si j'admire certains soufis. Mais je pense que le fantisme est partout (et pas eulement en religion !) Je pense aussi que la tradtion chrétienne en lien avec la psychanalyse peut-être une aide pour aller vers une mystique ouverte. Pour votre commentaire sur le mariage homosexuel, connaissiez-vous cette phrase de Berdiaev : l'homme est inhumain, Dieu seul est humain ?" A méditer, en lien avec le texte d'ELie : 1 Rois 19, un souffle de fin silence...Pour résumer, tendresse profonde inconditionnelle, et encore ce sont des mots !!!

Laurent a dit…

Merci pour ce post! Pour illustrer le fanatisme qui sévit dans les écoles bruxelloises, je voudrais partager ce fait qui s'est passé pas plus tard que la semaine dernière dans une de ces écoles: un prof a laissé sur facebook une critique - qui était plutôt l'expression d'un ras-le-bol- de la situation actuelle, à savoir : des pères musulmans qui refusent de serrer la main à des profs féminins (mon épouse a vécu cela aussi); des groupements qui s'insurgent contre les suppléments à payer pour la viande halal; l'éternel problème du voile. Un lâche a imprimé ce post facebook et l'a mis sur le bureau de chacun, un grand "inacceptable" écrit dessus! Je salue les personnes qui, comme ce prof et vous, David, osez dénoncer les extrémismes engendrés par cette religion. Ma nature optimiste me fait cependant croire à une prise de conscience de certains musulmans de cet état des choses. On sent d'ailleurs chez certaines personnes issues de l'immigration musulmane un abandon progressif de la religion. Une question de temps, j'imagine....

Fabien a dit…

Bonjour,

Je comprends très bien de nombreux arguments de cette critique de l'Islam. J'ai moi-même, il y a quelques années, pris le temps de me pencher sur cette question, et la simple lecture du Coran et des Hadiths fut pour moi une révélation, mais pas dans le sens espéré par un croyant...

Pour autant, est-il nécessaire de faire un "classement", qui peut être remis en question au regard de différents moments de l'Histoire. Qu'en est-il du catholicisme colonisateur en Afrique ou en Amérique du Sud, du protestantisme, peut-être encore plus violent dans sa démarche de domination, en Amérique du Nord, ou le judaïsme (dont le caractère belliciste du Talmud n'a rien à envier à celui du Coran...) d'aujourd'hui en Palestine ? Qui arrive en second ?

Et qu'en est-il des violences commises au nom du Dieu Argent ? Dans ce panthéon, n'oublions pas le Dollars, dont les croyants sont peut-être les membres de l'armée la plus ambitieuse de l'humanité, dans sa volonté de dominer le monde. Et dans cette entreprise, tendons une oreille aux avis divergents de ceux prédominants chez nous, qui mettent en avant le fait que ces même terroristes islamistes (cf la référence avec le 11 septembre) sont quasi systématiquement financés et armés par des groupes occidentaux...


Comprenez bien que je ne veux pas ici défendre l'Islam, et observer une approche anti-chrétienne, anti-judaïsme, anti-américaine, ... Lecteur attentif de ce blog, je me trouve étonné d'intervenir sur un article dont la teneur me semble plus politique que d'ordinaire. Quoique l'on pourrait penser que vouloir être en paix avec soi-même est aussi un acte politique...

Et merci profondément pour ce site aux nombreux joyaux, ainsi que pour les conférences que vous nous permettez de découvrir librement.

Dubois David a dit…

@Fabien
Critiquer les uns n'est pas oublier de critiquer les autres. Simplement, la haine de l'Occident prédomine, même et surtout parmi les Occidentaux. Or, c'est une dangereuse erreur. Où voit-on des Américains se faire exploser ? Quels Américains prêchent la lapidation, en dehors de quelques convertis à l'islam comme Adam Chesser ?
Je ne dis pas que les choix politiques du gouvernement US ne causent pas la mort d'innocents, mais ce sont des victimes collatérales - à moins de tomber dans le délire des théories du complot. Au reste, une grande partie des décisions les plus stupides, dont celles de la famille Bush, en matière de politique au Proche-Orient s'expliquent précisément par la naïveté des Américains au sujet de l'islam.
Bien sûr, il y a aux USA un christianisme inquiétant. Mais, cela va plutôt dans le sens de ma critique de l'islam et de la hiérarchisation des religions que je propose : le christianisme puritain ou évangélique est largement inspiré de l'Ancien Testament et de son Dieu violent, inspirateur des Musulmans.

Blutack a dit…

Mais le fait que certains mystiques soufis ont défendu la charia ne vous incite jamais à remettre en cause l'humanisme au nom duquel vous condamner l'Islam ?

Fabien Meyer a dit…

Affligeant de la part d'un professeur d'université mais sans doute suis je naïf et trop pétri (encore) d'idéalisme...article poubelle Monsieur Dubois, clairement dicté par la simple doxa ambiante!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...