dimanche 27 janvier 2013

La fin du bouddhisme ?

Le dharma du Bouddha est l'une des rares religions a avoir prévu sa propre disparition. Cette prophétie semble être en train de se réaliser. En Thaïlande, le nombre de moines a diminué de 60 % en 30 ans. Le bouddhisme Théravâda apparaît parfois comme un modèle pour les autres formes de bouddhisme, réputées plus orientées vers le luxe, comme par exemple le bouddhisme tantrique, tibétain en particulier. Or, sans pour autant nier que le bouddhisme tantrique présente maint défis, il faut aussi constater que le bouddhisme Théravâda, dit "ancien" et réputé plus proche du bouddhisme du Bouddha, est en pleine déréliction. Frappé par des scandales à répétition, la communauté des moines fond comme neige au soleil. Voyez ce petit reportage sur la Thaïlande :


Le bouddhisme en crise par france24

Mais peut-être seuls les moines sont-ils appelés à s'éteindre dans ce genre de nirvâna sociologique ? Peut-être y a-t-il une issue pour d'autres formes de pratique ? Sulak Siwaraksa, que l'on voit dans ce reportage, regrette que la communauté des moines se préoccupe plus de rites et de bénéfices que de méditation et de lutte contre les injustices. Mais une communauté bouddhiste pourrait-elle prospérer sur ces seuls idéaux ? En tous les cas, ces événements sont une invitation à réfléchir sur la place des moines et sur la forme du bouddhisme à l'avenir, s'il y en a un.




2 commentaires:

Hridaya artha a dit…

Le mot crise est à la mode. Traduisons crise par changement. Le mot crise est utilisé pour ce qui refuse de vieillir, de mourir et de laisser la place. Ce sont les systèmes religieux (ou autres) les plus fermés et les plus dogmatiques qui résisteront le plus longtemps en survivant les crises successives (voir Régis Debray, Le feu sacré).

J'étais allé écouter Yangsi Kalou Rinpoché de passage à Marseille il y a une semaine. Assez critique et avec une bonne analyse de la situation, tout en restant très prudent et diplomate. Il avait expliqué que depuis 2010, on ne prenait plus de novices dans son monastère de Sonada. Il avait déjà dit auparavant à plusieurs reprises ne pas être en faveur de la voie monastique. Sans doute aussi partiellement de par son expérience personnelle.

Et si les anciennes religions (majeures) étaient des chrysalides d'où sortiront de beaux papillons ?

le lorialet a dit…

Merci pour cet article.
Les religions telles qu'elles sont ne sont pas faites pour survivre.
Les religions ont tous un "intérêt", mais elles ne sont pas "égales" en qualités.
La religion catholique (puisqu'on en parle dans la vidéo) va droit dans le mur, les cathos (en général) sont figés et somnolents dans une "croyance", mais ils ne vivent aucune intériorité digne de les faire vivre à l'imitation du Christ.
Ce n'est pas, je pense dans une religion que l'on trouve une "voie", sa quête personnelle qu'elle soit avec ou sans Dieu ne se trouve qu'à partir de son propre cheminement.
J'ai apprécié aussi le commentaire d'Hridaya Artha.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...