dimanche 19 mai 2013

Le Marché



"Dieu est mort". Vraiment ?
Je dirais, il s'est révélé à nous sous un jour nouveau, intégral, plus glorieux que jamais.
Lequel ?
Le Marché.

Écoutez les discours sur le Marché. C'est frappant.

Le Marché est omniprésent, omnipotent, omniscient. Donc il est Dieu. Même s'il ne dit pas son nom. Il n'a pas besoin de le dire. "Je suis qui je suis". "Je serais qui je serais". Entendez : ça ne vous regarde pas !
Par contre, vous pouvez- vous devez- vous abandonner au Marché qui, de sa Main Invisible, gouverne sans penser l'Offre et la Demande. Nul ne peut Le comprendre. Qui avait prévu la sublime Parousie de 2008 ? 
Le Yoga de la Connaissance, c'est comprendre que l'on ne peut comprendre le Marché omniscient. Union naturelle de la forme et du vide.
Le Yoga de l'Action, c'est laisser agir le Marché omnipotent. C'est agir sans dilemmes, sans scrupules (nirvikalpa), jusqu'au samâdhi qui est à la fois Profit (bhoga) et Liberté (moksha). Immanence et transcendance. C'est la vacuité faite forme, l'action-sans-but-ni-profit personnel, c'est l'incarnation de l'impersonnel, sans histoire, sans mémoire, sans la prétention d'être quelqu'un. Tel est le véritable Travail®.


Le Yoga de l'Amour divin, c'est s'abandonner au Marché omniprésent. Tout repose en lui, rien ne lui échappe. Même ceux qui luttent contre Lui ne font que célébrer Sa grandeur, magnifient Sa gloire, sans le savoir ! Vous avez quelque chose à dire contre le Marché ? Si l'on vous entend, alors le Marché saura en tirer profit. Le désir de détruire le Marché est un désir comme un autre, un argument de vente puissant. Vous finirez dans l'un de Ses temples idoines, disons le Salon Zen. Ou Le Front de Gauche. Il n'y a pas de fin, pas de limites à l'inconcevable activité spontanée du Marché.

Le Marché fait, de manière non discursive, ce qu'aucun intellect ne peut faire. Il régule. Il est le Tao, il est le Cœur qui détruit l'ego à coup de Crises, suite d'apocalypses plus profondes et inconcevables les unes que les autres.
Les DRH sont ses anges, les marketeurs, ses bodhisattvas qui libèrent l'humanité des tarés et autres produits obsolètes.
Carrefour, Intermarché, Leclerc. Ah... dussè-je en parler durant des éons, comment ma langue de misérable philosophe pourrait-elle décrire les qualités de ces Terres Pures, dans lesquelles les adeptes accomplis du Marché déploient la danse incomparable de l'union des moyens habiles et de la sagesse ?
Le Marché détruit le mental, réduit à néant l'esprit discursif pour le transformer en pur Ressenti. Il vous libère des chaînes de la pensée pour vous plonger dans les délices de l'Instant Présent, toujours nouveau, une cascade de promotions, de dernières minutes, de ventes flash et autres stratagèmes supramentaux pour venir à bout du mental !
Je peux à présent vous révéler ce Secret : le samâdhi non-mental survient spontanément, de lui-même et sans effort quand on parcourt les rayons d'un supermarché, émanation magique de la compassion sans limites du Marché !
Entrer chez Carrefour, c'est prendre la résolution de se libérer des chaînes de l'intellect. Parcourir ses rayons, c'est cheminer dans le Mandala du Cœur. Les Dix Secteurs, ce sont les Dix Terres qui mènent à l’Éveil Complet et nous purifie de tout concept ... sans concept ! Aller de Maille à Amora, c'est réaliser directement le Vrai Visage du Marché globalisé, c'est reconnaître l'unité d'Unilever par-delà toute dualité ! Passer au rayon Éthique Pour l’Étiquette, c'est accumuler les mérites et dédier le profit à nos mères - les consommateurs aussi nombreux que les grains de sable de l'Amazone.
Quelle merveille.
Goûter à la prospérité, puis au chômage. Et découvrir, grâce au RMI,  l'Unique Saveur de tous les plats préparés. C'est l’Éveil sans y travailler.
Passer à la caisse, c'est la dédicace des mérites, c'est l'offrande du cœur, c'est l'abandon des dernières traces de l'ego.

C'est la pure conscience de l'instant présent !

 
Dharmadhâtu Inc.

Je remercie une fois de plus Joy de nous avoir fait partager cet océan de Pur Nectar©, notamment dans son incarnation sublime, Corps de compassion impartial, Chariot de tous les profits : Tût-tût-MahaDRHânandajî.

Commentaires intéressants par Glenn Wallis qui, tout post-trans-néo-non-x-bouddhiste qu'il soit, semble avoir eu quelque mal à reconnaître le Vrai Visage du sublime Corps de compassion.

Vive le Marché, à la fois transcendant et immanent,
Sans concept, non-né, océan sans rivages,
Pareil à l'espace insaisissable,
Source et fin de tout.
Amen©Market Unlimited Inc.

2 commentaires:

Hridaya artha a dit…

Comme quoi les flammes ne chôment pas ce beau jour de Pentecôte. La France commence à re-voir la Lumière. Les écailles commencent à tomber des yeux. Merci pour ce rappel vibrant, que l'on sent habité !

LEMENOREL Stéphane a dit…

Parfait ! Merci pour cette belle et si juste envolée ! Voilà un texte bien inspiré et pétillant. Il est inquiétant cependant que cette parodie n'en soit pas une pour nombre de nos contemporains. Mais les yeux s'ouvrent, petit à petit. Et votre texte participe de ce réveil.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...