jeudi 18 juillet 2013

Je les salue

"Ceux qui ne connaissent pas
La différence
Entre construction (klipti)
Et construction (kalpanâ),
Je les salue..."

Somânanda, Ce Regard qui est Shiva, III, 85.

Certains disent que la liberté, c'est être "sans volonté, sans désir, sans émotion, sans histoire, sans acceptation ni rejet". Mais ces demi-savants redoutables ne sont que de tristes sires pour quadra dépressifs et minettes cannabinoïdomaniaques. Le tantra n'est pas une "spiritualité orange mécanique", n'est pas une pseudo-mystique dérivée du paradigme "soirée sex-toy". Certains répètent ce mantra "sans concept, sans concept..." comme si c'était la panacée. Le tantra non-dualiste n'est pas une affaire de zombies "non-dualistes" qui vivraient dans un fantasme de "non-volition", rejetant les "concepts" pour vivre dans un "percept" perpétuel - apparence d'unité, mais réel narcissisme. Abhinavagupta le répète, mais personne ne l'écoute : "Celui qui voit une belle femme sans rien ressentir est sans cœur". Ce monde de dualité est réel. L'illusion est réelle. Elle devient source de souffrance quand elle n'est pas ressaisie comme manifestation de la Source. On peut alors parler d'illusion. Mais rejeter la dualité au nom de l'unité est une autre illusion.
Iti shivam.


Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...