lundi 1 juillet 2013

Reconnaissance





L’Époux sacré est toujours dans le centre de l'âme qui lui est fidèle. Mais souvent il y demeure si caché, que celle qui possède ce bonheur l'ignore presque toujours, excepté certains moments où il lui plaît de se faire sentir à l'âme amoureuse, qui pour lors le découvre en soi d'une manière intime et profonde. Il en use à présent de la sorte envers la plus pure de ses Amantes, ainsi que le témoigne ce qu'elle va dire. Lorsque mon roi celui qui me gouverne et me conduit en Souverain, était en son lit, qui est le fond et le centre de mon âme (a) où il prend son repos ; mon nard, qui est ma fidélité, a répandu son odeur d'une manière si douce et si agréable qu'il l'a obligé de se faire connaître à moi. Alors j'ai reconnu qu'il se reposait en moi comme dans son lit royal ; ce que j'avais ignoré auparavant. Car quoiqu'il y fût, je ne l'y apercevais pas.

Madame Guyon, Explication du Cantique des cantiques, vs. 11.

(a) Le centre de l'âme est le lit de repos de l'Aimé.

1 commentaire:

Unknown a dit…

passage proprement délicieux !!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...