vendredi 9 août 2013

L'éveil n'est pas une lobotomie !


Notre vraie nature est-elle  un néant dans lequel tout se vaut ? Un genre de coma ?

Non. Notre vraie nature est conscience, et être conscience, c'est être sensibilité, pensée, jugement, appréciation, réaction. La conscience est tout le contraire de l'inertie, de la passivité, de l'inconscience, du néant, de l'immobilité.

Les maîtres du shivaïsme du Cachemire, amoureux de cet amour universel qu'est la conscience, ne se lassent pas de le répéter : notre vraie nature n'est pas que lumière qui infuse toute chose, pareille à l'espace ou à un miroir, mais aussi et surtout pensée, réaction à ce qui apparaît, à ce qui est. Notre vraie nature est un couple : dieu et déesse s'appellent et se répondent sans fin. Le dieu est prakâsha, manifestation. La déesse est vimarsha. Ce terme est parfois rendu par "prise de conscience". Mais son sens premier est "penser", "réfléchir", "méditer", "évaluer", "cogiter", "éprouver", "ressentir", de façon discursive ou non. D'ailleurs, dans le Vedânta non-dualiste, vimarsha a une connotation péjorative : il est synonyme de vikalpa, "construction imaginaire dualiste", pensée dichotomique et paralysante, faux dilemme, alternative ruineuse. Mais dans le tantra non-dualiste, vimarsha a le sens le plus positif.

La grande originalité du tantra non-dualiste est de décrire la vie véritable non seulement comme espace infini, mais aussi et surtout comme réactivité, ressaisissement, réflexion. D'où la valorisation du mouvement, du jaillissement, de la vibration, de la vie, du corps et de tout ce qui palpite, qui s'élance, qui se reproduit et prolifère, imprévisible et libre. Un autre terme désigne cette prolifération en sanskrit : prapancha. D'ordinaire, c'est aussi un terme péjoratif. Il désigne les bavardages sans fin du mental, les machinations qui n'en finissent jamais, jusqu'à ce qu'on réalise qu'elles ne sont qu'illusions. Mais la tradition Krama, la plus secrète du shivaïsme du Cachemire, emploi plutôt ce mot pour décrire la déesse conscience, le cœur du cœur de tout, l'âme universelle, quand elle compare cette déesse joueuse à un arbre qui prolifère dans toutes les directions.

L'éveil est-il donc un suicide intellectuel ? Un ascétisme morbide ? Quand j'observe le néoadvaita (la non-dualité version cool, "qui vous parle") et la scène spirituelle contemporaine, j'ai bien peur que l'on croie que oui. On entend partout "pureté", "simplicité", "c'est la faute à l'intellect ! ", "ce ne sont que des concepts ! ", "tout ça, c'est des mots !" et autres mantras ruineux qui, si l'on se réfère à la généalogie nietzschéenne, ressemblent fort à des symptômes de la dépression. La non-dualité n'est pas indifférence, ni haine de soi, du mental, des mots, de la liberté, de la vie. Cette expérience est tout le contraire. Elle est magnanimité, ouverture vers l'autre et intelligence.

L'éveil n'est pas une lobotomie. S'il s'agissait de cela, alors oui, Carrefour et autres temples de la consommation seraient bien plus efficaces ! Qu'il est triste de voire ces tribus de chercheurs spirituels errer dans les stages de développement personnel, où ils sont censés fuir le troupeau, mais où, en réalité, ils cultivent un comportement en tout point grégaire et conforme à la société de consommation, avec son rejet de l'intellect, de la culture, de la complexité, de l'intelligence, de l'esprit critique, du libre-arbitre, avec son attirance pour les théories du complot et pour les rumeurs sans fondement et, finalement, sa détestation de tout ce qui fait que la vie vaut la peine d'être vécue. Que leur paix est lourde, frileuse, suant l'angoisse et le refus !

Pour que la spiritualité ne soit plus confondue avec la mélancolie.

7 commentaires:

Carlos Echarri a dit…

Quelle belle immage, l´arbre deese, qui est l´arbre de vie de Eckhardt, qui est l´arbre que William Blake vit plein d´anges, quie est l´arbre... de la forme conscience logique, Agehananada Bharati a dit que le tantrisme est comme les theories linguistiques de Witgenstein.
Pardonez moi M.Dubois si je vous posse une question qui n´a pas de relation avec le theme du votre article, mais c´est une chose que je n´ai pu résoudre pendant des annés. Je crois que la lait est un product tres sacre dans l´inde, mais j´ai eu des amis, hindus, dans l´angleterre qui ne puvaient la toucher, ce etait comme toucher quelque chose dangereuse, meme dans un sachet de plastique, ne pas en contact ave eux. De la viande, oui, parce que ils etaient vegetarienes, mais la lait?

Dubois David a dit…

Désolé, je n'ai jamais eu vent de ces dangers du lait. Mais selon certaines source, jusqu'à 60% du lait produit en Inde est blanchi avec du plâtre, de la chaux et autres additifs... C'est sûr qu'à la place des Indiens, je réfléchirais à deux fois avant de boire du lait industriel !

Unknown a dit…

Je suis en train de devenir accroc à la vache cosmique!
Je bois de son lait chaque jour et je me sens d'attaque pour la quotidien, là ou seulement je suis finalement.
Je lis votre livre sur Abhinavagupta que j'avais commencé à sa sortie mais que j'avais lâché, trop intellectuel à mon goût de l'époque . Maintenant je ne le quitte plus!
Effectivement il ne faut pas s'égarer sur les chemins de l' indifférence et de l'immobilité même et surtout si c'est la paix du cœur que l'on cherche. Mais En fait s'égarer c'est une grâce, on retrouve la vie et c' est là que se trouve la paix, enfin un début de piste!Se retrouver à réfléchir, penser c'est se sentir vivre avec soi et les autres, en écouté et attention.
Mais je pérore pérore , l'esprit est plus libre le dimanche!
Continuez bien ce blog, merci.

Question Idiote a dit…

Vous croyez à l'existence du libre arbitre ???

Dubois David a dit…

@Q.I. : incroyable, n'est-ce pas ?

Question Idiote a dit…

Oui, je trouve ça assez incroyable. Je peux me tromper, mais je pensais que D. Harding ou le "grand" Ramana niaient l'existence du libre arbitre et que vous vous inscriviez vous aussi dans ce genre de conceptions. Par ailleurs, beaucoup de neuroscientifiques voient le libre arbitre comme une illusion. Je me demande donc quelle votre opinion sur la question.

Dubois David a dit…

Ce que vous dites est vrai : beaucoup de neuroscientifiques nient le libre-arbitre, notamment Sam Harris, l'un de mes favoris.
Je ne sais pas ce que je dois croire...
Je sens que je-nous sommes une seule conscience absolument libre. Librement, elle se crée comme individu. Mais, comme elle est absolument libre, elle reste libre, même comme individu. La personne n'est pas seulement comme une goutte dans l'océan ; elle est l'océan dans une goutte (comme dit Roumî).

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...