vendredi 16 août 2013

Puissances de la méthode expérimentale

Dans la vie, on rencontre toutes sortes de personnes. Mais l'on s'aperçoit vite que leurs visions du monde s'articulent sur des oppositions. L'une d'elle consiste à opposer raison et intuition. D'un côté, il y aurait l'intellect. De l'autre, le cœur. Dans les milieux spirituels, il faut être du côté du cœur, de l'intuition, amalgamés aux sentiments du mystère et du merveilleux. Cependant, outre que cette opposition vient plutôt de la tête que du cœur, elle est ruineuse. Et contredite par les faits. Il y a des occultistes raisonneurs, de froids systèmes abracadabrants, des révélations surnaturelles aussi passionnantes qu'un sous-sol de parking ; et des philosophes nourris d'intuitions, des scientifiques rêveurs, des mathématiciens possédés par l'expérience du mystère. Tout le monde connaît Hubert Reeves. Mais il est loi d'être un cas à part dans sa tribu. De fait, il y a des astrophysiciens bien plus intimes de la non-dualité vécue, que ne le peuvent être certains astrologues qui croient tout comprendre avec leur Tétrabible, aussi bouleversante, à vrai dire, qu'un quadruple bottin...

De plus, croire que tout vient de l'expérience, de l'intuition, ou que tout vient de la raison (ces éléments étant plus ou moins confondus en vérité), est stérile. Songeons que les Grecs avaient les connaissances mathématiques pour développer les sciences de la nature. Or, ils n'en ont presque rien fait. Pourquoi ? Parce que, suivant Pythagore et Platon, ils croyaient qu'il suffit de "se connaître soi-même pour connaître l'univers et les dieux". Mais les choses ne sont pas si simples. Les systèmes platoniciens, hermétiques, gnostiques, alchimiques et astrologiques sont passionnants... comme expressions de l'expérience intérieure. Mais ils ne sous apprennent quasiment rien sur l'univers. Ils parlent de ceux qui les ont inventés, guère de ce dont ils prétendaient parler. Et encore, le peu d'éléments intéressants qu'ils recèlent ne provient pas d'une pure expérience intérieure, mais toujours d'un dialogue entre la théorie et l'expérience. C'est la méthode expérimentale. Francis Bacon décrit, de façon imagée, la fécondité de cette méthode dans ce texte célèbre écrit à l'aube de la science moderne : 

"Les philosophes qui se sont mêlés de traiter les sciences se partageaient en deux classes, à savoir : les empiriques et les dogmatiques. L'empirique, semblable à la fourmi, se contente d'amasser et de consommer ensuite ses provisions. Le dogmatique, tel que l'araignée, tisse des toiles dont la matière est extraite de sa propre substance. L'abeille garde le milieu ; elle tire la matière première des fleurs des champs et des jardins ; puis, par un art qui lui est propre, elle la travaille et la digère. La vraie philosophie fait quelque chose de semblable ; elle ne se repose pas uniquement, ni même principalement sur les forces naturelles de l'esprit humain, et cette matière qu'elle tire de l'histoire naturelle et des expériences mécaniques, elle ne la jette pas dans la mémoire telle qu'elle l'a puisée dans ces deux sources, mais après avoir aussi travaillé et digéré elle la met en magasin. Ainsi notre plus grande ressource et celle dont nous devons tout espérer, c'est l'étroite alliance de ces deux facultés : l'expérimentale et la rationnelle, union qui n'a point encore été formée."

Les fourmis sont esclaves de la tyrannie de l'expérience. Les araignées vivent en ressassant "la tradition". Remarquez que les adeptes de l'intuition pure et dure peuvent se trouver dans les deux camps, car l'intuition est, au fond, un concept bien flou. Quoiqu'il en soit, soyons abeilles : butinons, et faisons notre miel des expériences, de l'intuition et de la raison !

Quel lien avec l'expérience mystique ? Celle-ci n'est-elle pas purement intérieure ? Peut-être. Mais, en tous les cas, elle est expérimentale. En effet, la théologie mystique concerne ce que l'on peut savoir de Dieu en s'appuyant sur la raison et sur l'expérience. Alors que la théologie dogmatique s'appuie uniquement sur la raison et la révélation.  La mystique est une démarche expérimentale, c'est-à-dire un dialogue permanent entre l'expérience et la raison, ou plutôt entre les discours que nous élaborons et des protocoles pour tester la validité de ces discours. Raisonner dans le vide, c'est spéculer. Ressentir sans jamais réfléchir, c'est ne rien ressentir, c'est rester comme une vache qui regarde passer les trains.

L'intérêt des méthodes du shivaïsme du cachemire, du dzogchen et de la Vision Sans Tête tient justement dans ce mariage de la théorie et de l'expérience. On fait des hypothèses. Et on les teste. Voilà la clef. Conceptualiser à vide (fut-ce sur des non-concepts et le vide) est vain. Jouer les Forest Gump de l'expérience pure mène aussi à une impasse. Soumis à l'instant présent, je suis comme un consommateur lambda qui papillonne dans les rayons d'un hypermarché. Pif paf pouf... pschchittt ! En haut le samedi après-midi, en bas le lundi matin. Comme disait Jean Klein, tant que l'expérience est privée de ce qu'il nommait la "représentation géométrique", elle reste instable. D'un autre côté, la représentation, sans expérience, nous laisse en famine.

La mystique est une science expérimentale. La science est une mystique nourrie de mathématiques.

Voyez ces beaux documentaires d'Arte sur les étoiles, et sur l'immensité intérieure, sur la joie sans fin de l'émerveillement. Ici, au-dessus des épaules, pas de tête, mais un champ infini de surprises qui nous arrachent encore et encore à nos croyances nombrilistes : 


1 commentaire:

Chémi Padova a dit…

Je vis, donc je rencontre, donc je fais des expériences.
Chacune d’entre elles déniche encore un coin de mon être que je ne soupçonnais pas.
Donc je me révèle lentement à moi même.
Je regarde tout ceci avec mes sens, mes raisonnements, mes préssentiments etc…
Mais, ma parole, ils discutent même entre eux, et veulent réunir ma personne..

Puis je regarde tout cet ensemble.
Et cette part en moi, qui est capable de tout regarder du haut de moi, me semble comme la plus proche des étoiles.
Un mur tombe.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...