dimanche 5 janvier 2014

Pas de choix métaphysique

 
La reconnaissance de notre vraie nature est indépendante de nos croyances métaphysiques, spirituelles ou autres.

Je me réincarne dans la conscience qui ne se réincarne pas.
Je ne me réincarne pas dans la conscience en laquelle apparaissent et disparaissent tous les êtres.

Si l'univers est réel, il est réel dans la conscience.
S'il est irréel, il est irréel dans la conscience.

Si la personne est une illusion, elle est une illusion dans la conscience.
Si elle est essentielle, elle est essentielle dans la conscience.

S'il y a progrès, il y a progrès dans la conscience qui ne prgresse pas.
S'il n'y a pas progrès, il n'y a pas progrès en la conscience en laquelle tout progresse.

Si le monde existe indépendamment, il existe indépendamment dans la conscience.
S'il n'est pas indépendant, il n'est pas indépendant en elle, comme les corps dans l'espace.

Si la conscience n'est pas tout, elle n'est pas tout dans la conscience.
Si elle est tout, elle est tout dans la conscience.

Si Dieu existe, il existe dans la conscience au présent.
S'il n'existe pas, il n'existe pas dans la conscience au présent.

De même, plus pratiquement :

Si je suis concentré, je suis concentré dans la conscience.
Si je suis distrait, je suis distrait dans la conscience.

Si je suis éveillé, je suis éveillé dans la conscience.
Si je suis endormi, je suis endormi dans la conscience.

Si je suis dans le silence, je suis dans le silence dans la conscience.
SI je suis perdu dans le brouhaha des pensées, j'y suis perdu dans la conscience sans limites.

Si j'ai des pouvoirs surnaturels, je les ai dans la conscience.
Si je ne les ai pas, je ne les ai pas dans la conscience.

"Lumière qui jamais ne se couche,
Tant pour les lumières que pour les ténèbres,
Un en qui reposent
Lumières et ténèbres,
Il est le maître ultime,
État naturel de tous les états."

Abhinavagupta

Ah

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...