lundi 3 février 2014

"Mais ma conscience est limitée !"



Toutes les actions humaines, y-compris les pratiques spirituelles, sont basées sur la croyance en notre existence séparée de la Source. Or cette croyance est fausse.
La Source est ce qui ne change pas. Ce qui est toujours présent, immuable, immobile, indestructible, invariable. 
Qu'est-ce qui ne change pas ? La conscience. Vous avez, en cet instant même, le sentiment immédiat d'être, n'est-ce pas ? Ce savoir n'est pas conceptuel. Il n'est pas une construction imaginaire. Tout le reste est imaginé. Tout le reste est incertain. Mais la Lumière consciente, cette présence qui infuse toute expérience, toute pensée, toute sensation, est indéniable.

"Tu es cela" disent les sages. Non pas :
"Tu deviendras cela"
Tu seras cela"
"Tu pourrais être cela"
"Tu devrais être cela"
"Tu dois réaliser cela"
"Tu dois atteindre cela"
"Tu peux être cela"
Mais bien "Tu es cela".
Vérifions. Maintenant.
N'est-ce pas évident,
plus éclatant
que le feu de millions
d'étoiles ?

"En l'absence de la conscience, rien ne peut jamais exister nulle part.
L'idée même d'un "lieu" d'où la conscience serait absente est contradictoire.
De même que les vagues n'existeraient pas dans la mer,
ni les rayons de lumière sans le soleil,
de même l'univers n'existerait pas sans la conscience."
La Doctrine secrète de la déesse Tripurâ, trad. M. Hulin, p. 101


Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...