lundi 5 mai 2014

Quel est ton vrai visage ?

 "Le révérend Ming poursuivit le sixième patriarche (du zen) jusqu'à de lointaines montagnes (car il voulait lui voler la robe du moine Bodhidharma, symbole du pouvoir spirituel...). Le patriarche, voyant Ming arriver, posa le bol et la robe sur une pierre et dit : 

"Cette robe symbolise la foi, on ne peut se disputer pour elle en employant la force. Je vous prie de l'emporter."

Ming voulut la soulever, mais elle était aussi immuable qu'une montagne. Il hésita puis, tremblant de peur, il dit :

"Je viens en quête de la Loi (l'essence de l'enseignement du Bouddha) et non pour la robe. Je vous en prie, maître, donnez-moi un enseignement."

Le patriarche dit :

"Quand tu ne pense ni au bien ni au mal, à cet instant précis, quel est ton visage originel, révérend Ming ?"

Sur-le-champ, Ming fut éveillé. Tout son corps se couvrit de sueur. En larmes, il se prosterna et demanda :

"En dehors de la parole secrète et du sens secret, y a-t-il autre chose ?"
 
Le patriarche répondit :

"Ce que je t'ai dit aujourd'hui n'a rien de secret. Si tu inverse ton regard et illumine ton propre visage, le secret t'apparaît."


Il ne peut être ni esquissé, ni dépeint,
Ni loué : cessez de le chercher.
Nul lieu où cacher ce visage originel
Qui, à la destruction de l'univers, reste intact.


Huikai, La passe sans porte, Point, trad. Catherine Despeux légèrement modifiée, pp. 131-132


Enjoy !

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...