dimanche 14 septembre 2014

Mâyâ, la Magie

Holding the Sun

Par égarement et confusion,
On croit que
Les attributs du corps,
Tels que l'inertie, l'illusion
Et le fait d'être limité,
Appartiennent au Soi, à la conscience.
De même, on croit que
Les (attributs du) Soi
- Vérité, connaissance et bien-être -
Appartiennent au corps. 21

Le (Soi) un,
Paraît (multiple)
Comme la lune reflétée dans (plusieurs) eaux.
Sans crainte,
Il parait (effrayant)
Comme la corde prise pour un serpent.
(Il se manifeste comme accident alors qu'il est substance),
Comme la substance de l'or
(Est confondue) avec le bracelet et autres (formes qu'elle prend). 28

Par confusion,
Cet univers, ce quasi non-être,
Est projeté sur le Soi.
Il est projeté sur le Soi déjà présent
Comme l'argent est projeté sur la nacre.
Il est projeté sur le Soi omniprésent,
Comme une cité imaginaire est projetée sur l'espace.
Il est projeté sur le Soi qui est Lumière consciente,
Comme le mirage est projeté sur les rayons (du soleil).
Il est projeté sur le Soi sans affairement,
Comme le voleur est projeté sur le pilier. 29-30a

Quand cette illusion,
Quand cette confusion
Ont été écartées,
Le Soi auto-lumineux,
Qui est à soi-même sa propre preuve
(Et qui est donc) libre de toute contradiction, réfutation,
Illusion ou erreur,
Est reconnu.
Quand s'effondrent
Les circonstances accidentelles
Que sont le corps et autres (objets),
Le Soi n'est autre que le Seigneur
Absolument souverain. 30b-31


Attribué à Sureshvara, Un Délice pour l'esprit (Mânasollâsa), VII
Ce texte de la tradition de la Reconnaissance (pratyabhijna) sera publié d'ici la fin du mois et les deux conférences d'octobre au CIPh (voir ci-contre) porterons sur lui.
Un quatrain de Kabir par le grand chanteur de Bénarès, Channulal Mishra :

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...