mardi 4 novembre 2014

Qu'est-ce que le tantra ?


La vie est tissée de contradictions.
Ces conflits emprisonnent la conscience dans un corps de contraction, un corps imaginaire.
Il est possible de dissoudre ces cloisons, de les rendre à leur transparence.
La conscience s'est identifiée à des images fausses, partielles, d'elle-même. 
Elle peut s'exorciser elle-même
et se laisser à nouveau posséder par elle-même en toute son immensité.
Et cela, c'est le tantra.

Pour se désinhiber, on peut employer des substances. Comme le vin. Ou la nudité. Et toutes ces choses qui éprouvent nos tabous. 

Abhinava dit :

"Ces substances (taboues doivent être offertes et consommées) à chaque fois qu'elles sont disponibles, car elle dissolvent l'impureté (véritable : la croyance) en la séparation, en la dualité (ainsi que tous les ressentis basés sur ces croyances). 
J'explique.
De fait, on observe l'évolution suivante : 
Cette peur (que doit dissoudre ces substances taboues) qui se manifeste et se joue (de nous) n'est rien d'autre qu'une contraction. Une fois qu'elle a pris racine, elle se développe et  engendre la jeune pousse qui finit par devenir le vieil arbre du samsara !"

Mais cette dualité entre pur et impur, entre le corps et l'esprit, entre homme et femme, n'est-elle pas présente dans toutes les cultures ? N'est-elle pas naturelle ?

Non, répond Abhinavagupta, car elle est différente selon les lieux, les époques. Elle a été construite par les sages pour protéger les enfants :

"Cette (dualité fondée sur la peur de l'impur, du corps, de la femme, etc.) a été imaginée par ceux qui sont éveillés (à leur vraie nature) pour permettre l'existence durable de ceux qui ne sont pas éveillés. Et, bien qu'elle ne soit qu'une construction imaginaire destinée aux êtres immatures, cette (construction dualiste) a pris racine pour eux et engendre une multitude d'effets (qui leur semblent réels). Parce qu'elle est une construction multiple, (cette peur) prend une multitude de formes, différentes selon les religions, selon les pays. Elle assume donc différents noms. Celui de dharma ("devoirs enjoints par le Savoir, le Veda") n'est que l'un d'entre eux. (Shiva, Dieu), nous enseigne donc que :

La résignation et la dépression dans (l'état d'identification au) corps sont les voleurs (de notre richesse intérieure)."

Abhinavagupta, Explication du rituel de la déesse suprême, souveraine de la triade

Mais les substances impures comme l'alcool, la nudité, etc., ont le pouvoir de dissoudre cette peur. La conscience se décontracte, se dilate et se reconnaît en son immensité.
C'est le tantra.


2 commentaires:

agni a dit…

j'aime ton esprit éclairé qui libère le mien

agni a dit…

j'aime ton esprit éclairé qui libère le mien

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...