mardi 27 janvier 2015

Nouvelle traduction : Pour la pureté de l'âme

Pour la pureté de l'âme Cittavishiddhiprakarana

Le tantra c'est quoi ? Peut-on vraiment vivre par-delà Bien et Mal ? Être libre de tout tabou, est-ce être libre ? Qu'est-ce que l'âme ? Faut-il travailler sur soi ou seulement reconnaître ce qui est ?

Voici la traduction inédite d'un texte sanskrit qui répond à ces questions. Ecrit par le maître bouddhiste Âryadeva vers le VIIIe siècle, il évoque sans détour le point essentiel de la voie du tantra : le corps est pur, tout est sacré. Il est possible de guérir de la peur et de l'aveuglement qui empoisonnent la vie. 

Par exemple, ici l'auteur évoque l'attachement aux femmes :

Sachant que tout dans le monde
N’est que magie, mirage,
Fantaisie pareille à un songe,
Qui fait l'expérience de quoi,
Et comment ?

Ceux qui sont immatures
Sont attachés aux belles formes.
Ceux qui sont en chemin visent le détachement.
Mais ceux dont l’intelligence est la plus fine
Sont délivrés parce qu’ils connaissent
La vraie nature des belles formes.



Âryadeva, Pour la pureté de l'âme (Cittaratnavishuddhiprakarana)

1 commentaire:

Micheline Laporte a dit…

Namaskar, David,


Un autre petit cadeau, j'adore ces poèmes inédits, qui pointent toujours vers soi...


Merci,


Micheline

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...