samedi 14 mars 2015

Le Grand Drame


Conscience du Je naturel,
nuée sans failles d'une seule Lumière,
Dieu prend conscience de lui-même
grâce à la Déesse.
Elle est sa chair, non-autre que lui,
elle est son pouvoir de se ressaisir,
d'embrasser son propre Soi.

Depuis l'Être Suprême 
jusqu'à la matière la plus inerte,
il engendre son beau corps,
le cosmos, l'univers.
Le Maître se délecte tant
à ce jeu de la Grande Pièce de Théâtre
en cinq actes !

Âdyanâtha, Hymne à la Lumière qui inclut tout (Anuttaraprakâshapanchâshikâ)

Les cinq actes du Grand Drame : création, existence, destruction, oubli de notre Soi, reconnaissance de notre Soi. Dieu, notre Soi, substance de tout et de tous, est l'Acteur, le Spectateur, le Réalisateur, la Scène et tout le reste. 
Il joue au jeu des émotions sur fond de paix.


Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...