mardi 19 mai 2015

Le ventre du poisson... et de l'ânesse

La conscience est le cœur de tout,
et son cœur est frémissement,
palpitation,
ravissement de soi en soi,
une sortie qui est une absorption,
un mouvement immobile.
Traditionnellement,
le palpitement du ventre du poisson
en est le symbole.
Mais il y a d'autres illustrations,
plus exotiques :


Une ânesse éprouve, (dit-on), du plaisir quand ses parties intimes palpitent. 
De même, quand (un yogi et une yogini) s'unissent, ils ressentent un ravissement dans leur cœur à l'occasion de cette union. 
Ils ressentent cette dilatation au cœur du canal central sushumnâ, débordant d'une suprême félicité. 
Et au cœur de ce flux (intérieur) bat un cœur palpitant, qui se contracte et se dilate simultanément, 
essence de la création. 
Méditez cela ! 

Abhinavagupta, Méditation sur le Trident de la Déesse

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...