samedi 13 juin 2015

La méditation de Dieu


La fin de tout désir est de s'unir à la Source.
S'unir à elle, c'est la connaître.
Pour la connaître, il faut être elle.
Pour être elle,
il faut méditer comme elle,
sans séparation, 
comme l'espace dans un vase
s'unit à l'espace infini
quand ce vase se brise.
"Briser" le vase du corps,
c'est méditer ainsi :

Dépose les mains sur les genoux,
Les doigts bien étalés,
La bouche grande ouverte,
Et laisse le regard (ouvert)
A la hauteur de la pointe du nez.
Assis à ton aise,
Le corps en équilibre,
L'attention au dedans,
Le regard au dehors :
Tel est le geste de la méditation
Qui procure la réalisation.

Au dedans comme au dehors,
Contemple le Soi ultime,
Transparent,
Sans repère,
Sans distraction.

La Lampe du yoga du soleil et de la lune 
(Hathayogapradipika, version en dix chapitres)

Seule la Source peut se délecter de la Source.
Ou, pour paraphraser Eckhart :
La méditation par laquelle je savoure la Source
est celle-là même par laquelle elle se savoure
elle-même.

1 commentaire:

Micheline Laporte a dit…

NAMASKAR, DAVID,


Je me répète peut-être souvent, j'adore ce texte et que dire de ces 3 lignes : "Pour la connaître, il faut être elle." "Briser" le vase du corps" et "enfin la Source peut se délecter de la Source".


Que c'est rafraîchissant que de te lire...


Micheline

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...