mercredi 3 juin 2015

Le plaisir est-il une porte vers la Source ?


Le tantra est la voie du plaisir. De la douleur aussi; mais on verra ça une autre fois.

Classiquement, le plaisir est considéré comme une sensation qui nous détourne de la vérité et nous enfonce dans le bourbier du monde sensible.

Mais le tantra a un point de vue différent. 
Car l'absolu, la Source (brahman en sanskrit) est conscience ET félicité. Dans les spiritualités classiques aussi, certes. Mais dans le tantra, le plaisir est pris au sérieux. Plaisir et conscience sont inséparables. Du coup, la conscience n'est pas considérée comme un simple espace infini, tout d'immuable calme, mais plutôt comme une expansion perpétuelle, une dilatation infinie. Or, comme chacun l'aura remarqué, plaisir rime justement avec dilatation. La Source est un bâillement, une ouverture sans fin, qui va sans cesse englobant tout. Elle est donc félicité. Ou plaisir.

Abhinavagupta explique comment et pourquoi une sensation de plaisir est une porte vers la Source, vers le Soi :

"Une seule forme ou n'importe quelle autre sensation, gorgée de puissance par la (virilité incarnée dans la substance séminale), a le pouvoir d'exciter tous les sens, car en chacun, tout est en tout."

En effet, en notre âme reposent les souvenirs d'innombrables expériences accumulées depuis des temps sans commencement. De plus, nous sommes doués d'une énergie vitale totale, faite de toutes les expériences possibles à l'état achevé, ce qui nous rend capables de créer.

"Quand l'énergie vitale qui est notre Soi est excitée, il y a alors pour l'adepte intrépide un flot de bien-être. Ce bien-être n'est rien d'autre que l'extase totale, un frémissement qui transcende l'espace et le temps. En essence, il est la conscience divine en son absolue plénitude. Il est liberté souveraine. Il est l'énergie de félicité".

Abhinava, Paratrishikavivarana, 1, p. 202

Pour le dire simplement : le plaisir est le mouvement de la conscience qui s'éveille à elle-même. Mais dans le quotidien, la conscience, même dans ces moyens, est comme recouverte d'un voile de stupeur. Et surtout, elle est prise dans un filet de croyances qui la persuadent que le plaisir n'est...que du plaisir, évanescent et dépourvu de sens. D'où l'importance d'être éveillé à cette possibilité que le plaisir soit autre chose, une porte vers l'infini. L'attention s'éveille alors, on devient "intrépide", et le plaisir devient l'éveil de l'absolu à lui-même, à elle-même. 



Pour le reste... c'est à chacun d'en faire l'expérience.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...