mercredi 12 août 2015

Connaissance ou amour ?

En Orient comme en Occident, on se demande :
Quelle est la voie la plus directe ?
La connaissance ?
Ou l'amour ?


La connaissance n'est-elle pas trop froide ?
L'amour n'est-il pas aveugle ?

En Inde, il y a Shankara contre les Haré Krishna.
En Occident, c'est moins connu, il y a les Dominicains contres les Franciscains. Les intellectualistes, comme maître Eckhart, contre les volontaristes (la volonté étant traditionnellement la faculté d'aimer), comme Bernard de Clairvaux ou Dun Scot.

On peut récapituler ces oppositions ainsi :

intellect
amour
entendement
volonté
méditation
contemplation
silence
dialogue
Śiva
Śakti
dominicains
franciscains
cognitif
affectif
intellectualisme
volontarisme
nécessité
libre-arbitre
universel
individuel
mystique de l'essence
mystique nuptiale
nordique
latin
être
savourer

L'intellect, c'est le silence, la transparence, le simple "oh...".
L'amour c'est l'extase, la sensation d'être relié à tout, la fontaine de félicité dans la poitrine.

Evidemment, les deux sont nécessaires et complémentaires. Ce sont deux membres d'un problème. 
Or, comme chacun sait, les problèmes sont les moteurs de l'existence. 
Donc il faut bien les reconnaître, afin d'en profiter, au lieu d'être victime de tiraillements aussi épuisants que stériles. 
Ce problème de la connaissance et de l'amour est toujours d'actualité. 
Raison et sentiment...

Bref.
La connaissance est une forme d'amour.
Et l'amour est une sorte de connaissance.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...