dimanche 9 août 2015

L'éveil


La vie surgit, fleurit et meurt dans le silence. Les intervalles de silence ne manquent pas. Et pourtant, nous ne le savourons pas. 
Pourquoi ?
Parce qu'il n'y a pas eu de reconnaissance des vertus du silence, de son sens, de sa valeur. Parce que le silence est imaginé comme une chose séparée de soi, soumise à conditions.
Or, tout ceci n'est qu'aveuglement, négligence et torpeur.
Il faut donc s'éveiller.

Comment ?
Grâce à la connaissance. La connaissance de la vie, telle qu'elle est.

Comment acquérir cette connaissance ?
Par la réflexion. 

C'est un élément largement ignoré, même dans les groupes non-dualistes, où elle est méprisée, négligée, accusée, au profit de l'expression des émotions, méthode fondée sur Freud, mais qui n'existe pas ailleurs. 
La réflexion est pourtant nécessaire. Sans retour sur soi, comment comprendre, comment voir, reconnaître, s'éveiller ? Même quand on parle d'inconnaissance ou d'intuition, tout cela est basé sur la réflexion.

Un anonyme du Cachemire le dit :

"(L'éveil libérateur) n'est pas gagné par un pèlerinage, 
par la générosité, par la purification,
par le savoir, par le yoga,
par l'ascèse, ni par des rituels.

Ici, le destin, la pratique,
la richesse, les relations,
l'ascèse, les dons ou les résolutions
ne sont d'aucune utilité.

Pas par les textes religieux,
ni par les paroles d'un maître, ni par la générosité,
ni par le culte rendu à Dieu...
Par l'ascèse et autres pèlerinages,
on gagne certes le paradis ;
mais pas la liberté !

Je dis donc qu'il n'y a pas
d'autre voie que la connaissance !

Ici, la connaissance est la pratique.
Rien d'autre.
La réalisation suprême
ne vient que de la connaissance,
et non pas des douleurs
de la pratique !

Ce sont les hommes à la plus grande intelligence 
qui traversent l'océan du samsara."

Il faut donc éveiller le soi par le Soi :

"On est à soi l'ami de soi.
On est à soi l'ennemi de soi.
Si le soi n'est pas sauvé par le Soi,
alors il n'existe pas d'autre moyen !

Adore le Soi par le Soi.
Vénère le Soi par le Soi.
Contemple le Soi par le Soi
et vit dans le Soi par le Soi."

Dès lors, la dévotion ou l'amour passent au second plan :

"Dieu habite à l'intérieur
de chacun.
Celui qui le néglige
et va au dehors
est le plus vil des hommes !

Rien de ce qui est grand
n'est gagné grâce à Dieu, ni grâce à un maître
ni grâce à l'argent.
Tout ce qui est grand est obtenu
grâce à notre esprit quant il a été vaincu.

Celui qu'on appelle "Dieu"
ne se trouve pas bien loin.
Il a toujours habité dans le corps,
bien connu sous le simple nom 
de "conscience".

Extraits du Yoga selon Vasistha, VIè partie.

Ce qui ne signifie pas que l'amour (divin ou non) soit négligeable. Bien au contraire !
Simplement, il vit vraiment sur la base du silence intérieur, qui lui-même provient d'une claire vision des choses, laquelle est impossible sans réflexion.
Sans un profond silence issus spontanément d'une véritable réflexion, notre "au-delà du mental" risque fort de n'être qu'une régression infra-mentale, une sorte d'infantilisme.

Un témoignage sur un cas de ce type

Analyse par Jacques Vigne

Pour être juste, je me dois d'ajouter que Vigne critique là Amritanandamayi en présupposant que son modèle, Anandamayi, était supérieur. Je n'ai pas d'avis sur la question. Je rappelle simplement que Daniel Roumanoff, dans Candide au pays des gourous, rend un son bien différent.

1 commentaire:

Micheline Laporte a dit…

NAMASKAR,cher David,


Merci infiniment pour cette réflexion !

Adore le Soi par le Soi.

Vénère le Soi par le Soi.

Contemple le Soi par le Soi

et vit dans le Soi par le Soi."


Micheline

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...