dimanche 15 mai 2016

Le sanskrit, "porte de la délivrance"

Atha shabdânushâsanam...
"Et maintenant, l'instruction sur le langage convenable..."
Des centaines de générations de jeunes Indiens ont appris ces mots par cœur, se levant chaque jour vers quatre heures, pour six heures d'enseignement oral, sans vacances...

Comme toute civilisation traditionnelle, la civilisation indienne (de l'Afghanistan jusqu'aux rives de la Papouasie) est fondée sur une transmission. Au cœur de cette tradition, se trouvent les trois piliers de l'art de la pensée (nyâya), de l'analyse grammaticale (vyâkarana) et de la réflexion sur ce qui a été bien dit et reçu des personnes éduquées (mîmâmsâ).


Ci-dessous, les premières règles (sûtrâni) de la grammaire traditionnelle de Pânini, les Huit leçons.

Il y a en tout 3983 règles.



Pânini, qui vécut dans l'actuel Pakistan :

Afficher l'image d'origine

Quelques pages de la grammaire de Pânini, manuscrit sur écorce du Cachemire :




Certaines règles ont été commentées par Patanjali dans le 

Grand Commentaire.

Sur la base de cette pratique commune d'une langue 

correcte, on peut apprendre à penser.

Voici une leçon sur l'un des raisonnements de base de la 

tradition de pensée indienne. 

Nyâya-shâsana : instruction sur la conduite (de la pensée) . 

En sanskrit et en anglais.

Un aperçu de l'éducation traditionnelle, fondée sur une 

pratique quotidienne de la répétition, de la mémorisation et 

de l'écoute active des instructions reçues en héritage.


Selon une tradition du Cachemire, Abhinavagoupta était une
réincarnation de Patanjali.

1 commentaire:

Carlos Echarri a dit…

C´est domage de ne parler pas le sanskrit, mais il me paraît que il parlait des cases de la declination sanskrit, n´est-ce pas? Donc, le hinduisme est une metaphysique, un emanantisme, donc le universe est linguistique, comme dans la phylosophie de Aristote, et dans la scholastique. Bien parler, bien penser et bien être, dirait Socrates. Disait Raimon Panikkar que le hinduisme est une interiorisation du sacrifice vedique, la yajna, entendu come sacrifice de la conscience de tout ce que est dans le universe. Donc, les mantras des Vedas seraient-ils des paroles de une gramaire individuel et cosmique? C´est le même pour les textes Tantra? Il y a une mimamsa, une exègèse des Tantras?
P.S: je connais bien le grec et le latin, est-il dificile de aprendre le sanskrit?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...