lundi 4 juillet 2016

Dieu pour Dieu


Certains prennent l'Amour
pour une vache à lait.
Mais d'autres,
tournés vers l'intérieur,
savourent un nectar plus délectable.
Outpaladéva, Hymnes, XVII, 37
"Amour" traduit ici pûjâ, que certains réduisent à un culte rituel, à une pratique, à une technique, à une méthode, alors que pour les épris d'absolu, pûjâ est synonyme d'amour divin (bhakti), d’offrande de soi gratuite, pour l'absolu, sans autre demande.
"Vache à lait" traduit kâmadhenu, une vache mythique capable d'exaucer tous les souhaits.
Dieu, ou l'Amour, c'est pareil, n'est pas un distributeur automatique.
Outpaladéva s'élève ici contre cette vision populaire, où l'absolu est réduit à une source inépuisable de biens, une sorte de Père Noël infaillible, dont la "Loi d'Attraction" est un avatar contemporain.

1 commentaire:

Unknown a dit…

on L'aime ou rien...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...