mercredi 27 juillet 2016

Sur la confusion entre corrélation et causation

Deux phénomènes peuvent avoir une cause commune, sans que l'un soit la cause de l'autre, comme deux branches, par exemple. Ou comme le fait de s'endormir avec ses chaussures aux pieds et celui de se réveiller avec une gueule de bois...


On confond souvent corrélation et causation, ce qui donne un sophisme du type post hoc, ergo propter hoc : "après cela, donc à cause de cela". 
Exemple courant dans les milieux New Age : "Je suis persécuté. Or, les génies ont souvent été persécutés. Donc je suis un génie". Ou : "Des théories révolutionnaires ont été rejetées par l'Establishment parce qu'elle les dérangeaient. Or, ma (pseudo)théorie est rejetée par le (méchant) Establishment. Donc ma théorie est révolutionnaire !"
Etc, etc.
Voici un site en anglais, rigolo, qui recense toutes sortes de corrélations plus ou moins foireuses.
Et une excellent video d'Epenser sur ce sujet :



Notons, au passage et pour les aficionados, qu'Outpaladéva accuse les philosophes bouddhistes de confondre corrélation et causation quand ces derniers définissent la relation de cause à effet comme : "Ceci étant, cela advient" :

"(Une succession) régulière, dotée d’un « avant » et d’un « après » (que les Bouddhistes formulent ainsi) : « Ceci étant, cela advient », existe aussi pour des (choses) qui n’ont aucune relation de cause à effet, comme, par exemple, l’apparition (successive) des (constellations) des Pléiades et du Taureau."

(Îshvarapratyabhijnâvritti ad II, IV, 14)

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...