mardi 20 septembre 2016

Espace et émotions : yoga




Les émotions célèbrent l'espace,
comme les notes le silence.
Mais quand l'espace s'oublie,
les émotions deviennent
passions,
la pensée bavardage,
l'attention précipitation.
L'harmonie semble perdue...
Se replonger en l'espace,
à l'unisson,
c'est revivre les émotions à partir de l'espace,
les émotions à leur source,
émerveillement d'être.
La colère est clarté.
L'attachement est amour.
La jalousie se transmute en
énergie indomptable.
Et le "je suis", racine de tous les maux,
redevient vibration du coeur.
Car l'espace n'est pas inerte.
Il a un coeur.
Il vibre.

Comme dit le Secret des Voyants,
"Aussi loin que l'espace s'étend, s'étend cet espace dans le coeur".

L'espace est dans le coeur, oui...
mais aussi, le coeur brille au centre de l'espace,
tel un soleil.

Dieu est espace.
La Déesse est vibration de l'espace,
coeur de l'espace,
coeur du coeur de tout.

Quand je suis espace, silence muet et vision nette,
alors je me mets à vibrer,
une sensation s'éveille en moi,
de joie, de vie, d'énergie,
de relation à tout.
Tout est en l'espace,
en moi, y-compris mes personnages et
les autres.
Et quand l'espace vibre,
il y a, en plus, oui en plus,
cette sensation ressentie au fond des tripes,
d'être relié à tout, à tous,
cette sensation d'amour,
que ni David ni personne d'autre ne mérite,
mais qui ruisselle dans la personne,
dans le corps, à travers le souffle et les cinq sens,
comme une lampe à l'intérieur d'un vase de cristal.
L'espace n'a pas de visage,
pas de trait, pas de personnalité.
Mais il est, vie, conscience, création,
liberté, et surtout, surtout, surtout...
amour.
Sans visage, il aime tous les visages.
Quand je me reconnais en Elle,
sans visage, mon visage ne disparaît pas.
Il s'affine, s'imprègne de lumière,
ses différences apparaissent plus clairement,
plus vivement,
comme les reflets sur un miroir bien net.
La pureté du miroir n'efface pas les reflets.
Bien au contraire !
Se plonger dans l'universel,
"juste être", "juste cela",
révèle chaque personne en son unicité,
chaque chose même,
chaque instant -
comme en une lumière limpide
et chaleureuse de fin d'après-midi.
Les êtres s'offrent à l'espace.
Les émotions retournent à l'espace
comme les vagues en l'océan.
Mais rien n'est perdu.
"Chacun de vos cheveux est compté".
Chaque instant de beauté
est transformé en éternité -
miracle de l'espace.
L'éphémère est là, toujours.
Incompréhensible...
mais certain !
car il y a Dieu et Déesse.
Voilà la non-dualité du tantra,
voilà le yoga,
l'union de la conscience et de l'espace,
du corps et de l'immensité,
du coeur et de l'infini,
du fragile et de l'immuable,
des mots et du silence.
C'est le yoga de l'espace,
la merveille des merveilles,
méditation-vision,
coeur vivant du tantra,
tantra qui n'est pas une tradition ésotérique,
ni une voie exotique,
mais seulement
la texture du réel,
la sensation de la vie,
épousée encore et encore,
jusqu'au cœur de la nuit,
pour que le divin,
s'étant fait humain
par amour,
l'humain se fasse humain
par la même veine d'amour.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...