mercredi 14 septembre 2016

Impersonnel

Nous sommes nombreux à employer l'expression 
"non-dualité",
dans des sens et à travers des pédagogies différentes.
C'est comme un arc-en-ciel,
un mandala aux mille nuances.
Une seule lumière, oui...
mais des teintes variées !



A une extrémité de ces couleurs, il y a l'approche impersonnelle
vraiment impersonnelle, radicalement impersonnelle.
Je la rapproche d'une spiritualité matérialiste, 
car elles ont en commun d'affirmer que tout est illusion, 
sauf le flot de matière et d'énergie qui change à chaque instant.
Mais, matérialiste ou pas, c'est aussi une belle approche. 
Je ne la partage pas complètement, mais je vois sa beauté.

Elle tourne autour de trois affirmations :

"Il n'y a que cela"

"La personne n'existe pas"

"Le libre-arbitre est une illusion"

Cette approche a été critiquée par les adeptes du Védânta traditionnel - une voie non-dualiste venant d'Inde - car elle confond le plan relatif (où je suis une personne qui s'exerce sur la voie pour s'éveiller, qui est libre de ses choix et qui est en rapport avec les autres et avec Dieu) et le plan absolu (où il n'y a que l'absolu et rien d'autre). Moi-même j'ai essayé de montrer les limites de cette formulation, en montrant comment, peut-être, elle pourrait être complétée par d'autres approches.

Ceci étant, elle a sa beauté, et sa puissance propre.
Voir que le moi n'existe pas, que le monde n'existe pas, que les choses n'existent pas... 
débouche sur un pur silence intérieur. 
Dans ce silence, cette transparence, il n'y a plus rien pour bloquer le flot de l'instant. 
Il n'y a qu'apparences pures, torrent de lumière vive sans un moi "dedans" face à des choses "dehors".
C'est une sorte de non-dualité.
Plus de "conscience de...", mais une sorte de simplicité,
comme un ciel net : 
tout apparaît, mais sans être conçu comme étant ceci ou cela.
On entre en chaque instant comme un enfant entre dans un temple :
chaque instant est le premier et le dernier.
C'est une vie intense et lumineuse qui s'ouvre,
comme une chute tranquille ou un vol plané sans fin,
riche d'une infinie magie,
d'un émerveillement qui dépasse les mots.

D'un autre côté,
il faut bien voir que cette même vie peut être approchée
par ce silence intérieur,
sans pour autant croire que "je n'existe pas", "le libre-arbitre" n'existe pas, etc.
C'est une voie. Belle et puissante.
Mais une voie parmi d'autres.

Je voulais souligner ici l'importance
de goûter la diversité de ces approches,
de voir et d'honorer la part de vérité en chacune,
comme en autant de personnes,
comme des amis,
comme parents de la grande famille
de la non-dualité ou,
en langage plus simple,
de la vie intérieure.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...