lundi 10 octobre 2016

Le grand jour de l'éternité



Tout passe en cela qui ne passe pas.
Le temps est la succession des phénomènes au sein de l'éternité.
Le temps est la respiration de l'Immense,
la danse de sa conscience,
le jeu de ses vagues,
le miroitement de sa lumière, 
comme l'image mobile de l'immuable.

Selon la Reconnaissance,
la Conscience est toujours présente.
Son Acte est la Présence toujours présente
en laquelle tout se présente,
et jusqu'à l'absence des choses
- "Tiens, il n'y a rien !".

Augustin, le plus célèbre des philosophes chrétiens, ne dit pas autre chose :
Dieu est "l'être suprême, qui ne change jamais. Le jour présent", dit-il à Dieu, 
"ne passe point en vous qui êtes toujours immuable 
et toujours le même."
Dieu est "un jour qui dure toujours,
et qui n'est ni passé, ni futur,
mais toujours présent."

Du point de vue de Dieu,
qui embrasse en lui tous les points de vue,
il a tout fait, déjà.
Augustin ajoute donc
"vous avez fait aujourd'hui
tout ce que vous avez fait hier
et dans les siècles passés.
Et vous ferez aujourd'hui 
tout ce que vous ferez demain,
et dans tous les siècles à venir,
parce que vous n'agissez que
dans ce grand jour de l'éternité"
dans le jour unique,
le le jour réel
au sein duquel passent nos jours
comme des songes.

Extraits des Confessions, I, 6

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...