mardi 10 janvier 2017

La Shakti d'extase créatrice

La Shakti de Shiva est conscience. 
Elle est tout simplement le potentiel de l'Être ineffable, 
de l'Un mystérieux. 
Son trait essentiel, le plus propre, est la liberté (svâtantrya).

Mais elle est aussi sensibilité. Abhinava - l'Ibn Arabî du tantra - essaie de nous faire vivre cette expérience :

"La Shakti d'extase créatrice est
la cause de tout.
Dieu lui-même en parle longuement
dans l'enseignement secret de  l'Aïtaréya :
" L’Écarlate est le Feu",
énergie vitale
qui s'incarne dans le Soleil et la Lune.
L'Immense, le Suprême,
est "A", (le "Je", aham),
qui jaillit de leur caresses et de leur étreinte."

Shiva et Shakti, toujours.
Tout est engendré par leur union, samghatta, que je rend ici par "caresses et étreinte". 
Toute jeu est issue du jeu de leur yoga.
Samghatta désigne aussi la friction de deux morceaux de bois pour allumer un feu, ici le Feu du Moi, de la Lumière consciente, du "Je", du Cœur, de l'Absolu.
Le Soleil et la Lune engendrent le Feu.
La friction, parfois violente et rugueuse, de la conscience et du monde, du sujet et de l'objet,
engendre le Moi, aham
qui enveloppe en soi tous les possibles.



Cette friction ardente est aussi celle de l'inspir et de l'expir. 
A leur jonction, à la fin de l'expir et à la fin de l'inspir, dans le Cœur et dans l'Espace au-dessus de la tête, jaillit le Feu du Souffle sacré, du Feu vertical (udâna), éveil de la Koundalinî, réveil de l'Être du fond de soi.

Mais cette énergie est aussi sensibilité aux sons, au contacts, aux formes, aux odeurs, aux saveurs :

"La suprême énergie de vie 
est l'énergie des cinq Eléments.
Comme on s'en nourrit,
elle est nourriture,
faite de son, de sensation et de saveur."

Si l'énergie s'affine, explique Abhinava, même le contact le plus subtil suffit à éveiller l'énergie de conscience, à la faire entrer en expansion, jusqu'à aller se perdre en offrande dans l'Immense, de même que le feu sacrificiel emporte les libations vers le ciel - ici l'Espace de la conscience :

"Même un son léger suffit à
saturer l'énergie vitale,
car cette énergie de vie suprême
est transparence :
elle est est désir de créer,
aspiration à l'extase."

Ces deux dernières lignes rendent le sanskrit visisrikshâ, littéralement "le désir d'éjaculer". 
Cette énergie est donc l'énergie d'extase, la Shakti créatrice reconnue dans l'expérience directe, au fil du quotidien, non seulement durant la pratique de l'union rituelle, mais jusque dans les sensations les plus banales.

"Elle est Force Éclat.
Les Souffles vitaux, c'est elle,
elle encore la Beauté désirable !"

Peut-on être plus clair ?

Les extraits traduits ici proviennent du Tantrâloka, III, 227-230a

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...