vendredi 15 juin 2018

Le silence et les pensées

Souvent, on vit un moment de silence,
puis on a le sentiment que "le mental"
nous le dérobe.
Comment intégrer les pensées dans une pratique de méditation ?

Une pensée se meurt dans le silence,
comme la résonance d'une cloche.

Présence vide.
Puis une autre pensée surgit du vide,
comme un poisson sort de l'eau
avant d'y replonger.



Voici une pratique simple,
en séance de méditation formelle
ou dans le quotidien.
L'attention de pose sur un mouvement, 
n'importe lequel : un son, une pensée,
un mouvement dans le corps...
et elle se laisser porter jusqu'au silence,
jusque dans l'espace.
Comme surfer une vague
jusqu'au grand large.

Le silence et les pensées : c'est le yoga essentiel de l'espace,
décrit par un tibétain dans ce beau passage, remarquable de clarté,
passage d'ailleurs traduit plusieurs fois déjà,
mais que je cite ici dans la traduction française de Mathieu Ricard :

Lorsque les pensées passées ont cessé
et que les pensées futures n'ont pas encore surgi,
n'y a-t-il pas, dans cet intervalle une perception du présent,
une fraîcheur claire, éveillée, nue, qui n'a jamais changé,
ne serait-ce que d'un cheveu ?
Voilà !
Cela, c'est l'état naturel de la conscience éveillée.
Or cet état ne durera pas : une pensée ne surgit-elle pas soudain ?
C'est le pouvoir de manifestation même de la conscience éveillée.
Mais si vous ne le reconnaissez pas comme tel dès que surgit une pensée,
et si les pensées ordinaires se mettent à proliférer,
c'est ce que l'on appelle "l'enchaînement de l'illusion",
la source même du samsara.
Si, au moment même où les pensées surgissent,
vous vous contentez de les reconnaître 
en les laissant à elles-mêmes,
sans que d'autres viennent s'y greffer,
toutes les pensées se libéreront naturellement
et sans difficulté dans l'espace de la conscience éveillée...
(Chemins spirituels, p. 273)

"les pensées se libéreront" signifie simplement qu'elles disparaîtront.
Vous me direz, une pensées finit toujours pas disparaître.
Oui, mais d'ordinaire, l'attention n’accompagne pas cette disparition.
Elle est déjà tournée vers une autre pensée, en état d'attente.
Du coup, cette pensée qui n'est pas pleinement vécue
va ressurgir sous forme de doute, regret, nostalgie, espoir, crainte, etc.
Alors que dans cette pratique, la pensée apparaît et disparaît,
mais "en conscience" et comme consumée par le feu de la présence éveillée,
de l'attention qui accompagne, ou plutôt qui raccompagne
cette pensée vers le silence. 
Au lieu de conduire à une autre pensée qui "s'enchaîne"
et qui ainsi nous enchaîne, cette pensée retourne au silence,
à jamais. 
Bien sûr, d'autre pensées surgissent, mais elles sont de plus en plus senties
comme des manifestations du silence.
Chaque pensée est une manifestation du silence.
Chaque mouvement est une manifestation de l'espace immobile.

Tel est ce yoga des manifestations de l'espace,
qu'ailleurs je nomme "méditation de Shiva".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez ici votre commentaire.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...