mercredi 18 novembre 2015

La vie intérieure, sans vie politique ?

Depuis des années, je constate que la plupart des gens qui ont une recherche spirituelle fuient la politique.
D'un côté, cela se comprend, car la politique, c'est la violence. Même en temps de paix, c'est un champ de bataille qui ne connait nulle trêve.
Mais c'est aussi le réel.
Une spiritualité sans politique n'est qu'une régression infantile, un refus du réel ; de même, la politique sans âme n'est que carriérisme de politicien et manœuvres mesquines.

Si l'on claironne à longueur de journée que son qu'il faut "aimer ce est", pourquoi ne pas se battre ? Parmi les adeptes du développement perso, y en a t-il qui songent à partir se battre en Syrie au côté des Kurdes, par exemple ? Ou simplement, à s'engager de manière adulte dans la vie politique de ce pays, et pour autre chose que le réchauffement climatique ? Parmi les adeptes de la Pleine Conscience, y en a-t-il qui sont prêt à prendre position autrement que par des généralités mielleuses ?
Je ne vois personne.
La vie spirituelle en France aujourd'hui, pour intense qu'elle soit, reste un désert politique. Les méditants, les bouddhistes, les thérapeutes, etc. sont prêts à aller jouer les "héros" devant quelques CRS , mais ont-ils jamais eu le courage d'aller protester devant une mosquée de Seine Saint Denis où l'on prêche la haine de la démocratie, des femmes et des "infidèles" ?
Les spiritueux sont parfois des géants de cœur. C'est vrai.
Mais ils sont toujours des nains politiques. Immatures. Des ados attardés à bisounoursland. Des âmes sensibles, mais sans lucidité, et sans vertus civiques.

La véritable vie intérieure doit être totale : contemplative et active, intérieure et extérieure, universelle et nationale, dans l'unité et la dualité, dans l'individuel et le transpersonnel, animé par une intuition morale et une vision politique.

Sans cela, la vie intérieure n'est qu'une triste farce.

J'avais mis cette vidéo de la série-culte "V", où l'on voit une belle femme, qui est en réalité un monstre, paralyser les humains en leur envoyant le "bliss", une félicité lumineuse dans laquelle les individus oublient le réel, dans l’illusion qu'ils sont reliés au réel. Parfaite et terrifiante métaphore des milieux spirituels aujourd'hui. Regardons. Et réfléchissons :



2 commentaires:

borges69800 a dit…

Et oui, certains avaient prédit la fin de l'histoire (cf. "La Fin de l'histoire et le Dernier Homme" du politologue américain Francis Fukuyama publié en 1992) or celle-ci semble encore bien vivace...
Et comme toute histoire c'est aux hommes qu'il incombe de l'écrire, personne d'autre ne pouvant le faire à sa place...
Il lui faudra beaucoup d'imagination, de raison et de coeur pour relever les terribles défis, sociaux, écologiques et spirituels proposés par ce début de siècle...
Nous sommes embarqués... alors tous à nos rames

Philippe a dit…

Le problème de se jeter dans la fosse politique est que cela finit par prendre tout le temps nécessaire au reste, qui est parfois également bien réel : famille, travail, bien-être personnel. Difficile en tout cas de marier travail, famille, spirituel et politique.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...