mardi 4 octobre 2016

Réfléchir

Lalitâ Parâ Devî

Souvent, la pensée est décriée dans la spiritualité.
Réfléchir serait un obstacle à la vie intérieure.
Vraiment ?
Le bavardage intérieur nous "vole" à nous-mêmes, à la vie.
C'est vrai.
Mais les pensées qui vont et viennent, comme des parasites ;
et réfléchir, penser au sens propre : ça n'est pas la même chose !

Les pensées-parasites sont des distractions.
Mais penser est salutaire !
Pas de compréhension sans penser...
Et penser ne se réduit pas à ressasser des mots "dans sa tête".
Penser, c'est aussi voir, se connecter à son intuition, se retourner sur soi, se ressaisir. Non pas se regarder dans le miroir de l'imaginaire, mais se regarder, directement, bref c'est vital.
Il ne faut pas réduire la pensée à la logique.
Ne pas réduire non plus la logique à la logique formelle, façon Spock...

Et, n'en déplaise aux racistes qui croient que la réflexion est une tare occidentale, un signe de décadence, l'importance de la réflexion est soulignée dans la tradition du tantra non-dualiste.

Dans le yoga du tantra, qui comprend six aspects, le cœur de la voie est la raison basée sur la Révélation (sattarka).
Cette importance de la raison a inspiré à l'un des plus grands sages du tantra, Outpaladéva, la philosophie de la Reconnaissance (pratyabhijnâ).
Et voici ce que dit la Déesse, dans la Célébration de la majesté de Tripourâ (Tripurâmahâtmya), une Révélation centrale dans la tradition tantrique de la Déesse :

"Le défaut de réflexion est la mort absolue.
Les gens meurent du manque de réflexion".

Que ceux qui ont des oreilles, entendent.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...