mercredi 24 octobre 2012

"Je suis je"





Quand cette réalité que l'on perçoit dans le cœur
Émerge peu à peu du cœur et se déploie comme conscience,
Elle prend des myriades de noms.
Mais à y regarder de plus près, le plus éminent est "je".
Il est le plus éminent car il est présent dans le cœur de chacun,
Accompagné de "suis",
Sous la forme de l'expérience du Soi toujours présente, "je suis",
Révélation de l'existence.
"Suis" est donc le sens véritable de "je", les deux sur un pied d'égalité.
Dieu, l'être transcendant,
Est présent dans le cœur sous la forme d'un "je suis je",
Essence du Soi, être simple, libre des pensées.
Parmi les innombrables noms qu'on lui donne
Dans les religions et les langues des hommes,
Nul autre nom n'est aussi juste ni aussi élégant
Que ce nom : "je".
Pour ceux qui sont attirés par le Soi,
Seul le nom "je suis je", parmi tous les noms de Dieu,
Résonnera sans cesse au firmament du cœur
Une fois l'ego anéanti.
Et il restera là, au centre de l'attention,
Telle une ultime parole silencieuse.
Même si vous vous contentez de penser sans cesse
Ce nom premier, "je suis je", l'attention recueillie sur ce sens du "je",
Alors cette pratique vous conduira à la source d'où jaillit la pensée fausse "je (suis Untel)",
Matrice de l'ego qui fait lien avec un corps (limité).

Une Guirlande de paroles lourdes de sens, Guru Vacaka Kovai, poèmes de Muruganar et Ramana Mahari, 712-716, traduit par TV Venkatabramanian, R. Butler et D. Godman.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...