mardi 4 février 2014

"Je dois me concentrer !"


Inutile. 
Cet effort n’empêche pas la conscience d'être conscience, mais perpétue la croyance que nous sommes quelqu'un qui peut et doit atteindre quelque chose, un état spécial, un centre intérieur, une qualité d'être...

En réalité, la conscience est comme l'espace : elle contient tout. Rien ne la contient. Reconnaître ceci, intuitivement, est suffisant. Mais il faut avoir le cœur d'y regarder, de se poser sérieusement ces questions. Non de la concentration, mais un peu d'attention, oui. De la sincérité.

Aucune pratique ne peut mener à cet espace dans lequel vont et viennent les mille transformations des choses.

"La forme aussi bien que l'activité présupposent la conscience ;
comment donc leur délimitation pourrait-elle affecter 
cette conscience ?
Pourrais-tu me dire en quel lieu et à quel moment
La conscience n'est pas présente ?
Un tel lieu ou un tel moment 
ne saurait, par définition, exister.
Le fait même d'exister pour les choses
n'est autres que leur manifestation 
et la manifestation, à son tour,
est la conscience elle-même.
Mais il est une forme éminente de manifestation,
celle qui se produit librement.
Les choses matérielles ne sont pas auto-manifestées.
Elles n'apparaissent que dans le faisceau de lumière de la conscience
alors que celle-ci,
sans dépendre de rien d'autre,
se manifeste elle-même à elle-même."

La Doctrine secrète de la déesse Tripurâ, trad. M. Hulin

"Mais le monde apparaît !"
Oui, c'est justement parce la conscience est pure que les choses semblent si éclatantes ! La Lumière consciente est si transparente et évidente, si simple, que nous la négligeons. Simple, mais nous passons à côté.


1 commentaire:

Samnidhi Aksysmundi a dit…

Magnifiquement dit ! Peu de mots suffisent pour pointer l'essentiel...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...