samedi 20 septembre 2014

Que prouve le test du miroir ?


Pour savoir si un animal ou un enfant est doué de conscience de soi, on recourt le plus souvent au test du miroir.
On met le singe, par exemple, devant un miroir. On lui met une pastille rouge sur le front. S'il la touche, on en conclut qu'il se reconnaît.


En réalité, ce test du miroir de prouve pas la reconnaissance de soi, mais bien la méconnaissance de soi ! En effet, ce qui apparaît dans le miroir est un reflet du corps, et non le Soi. Mais il est vrai que, pour la psychologie contemporaine, la conscience de soi est la conscience d'être un un individu séparé du reste du réel et des autres. Ce qui est exactement le contraire de la véritable conscience de soi.

De plus, on peut très bien être incapable de reconnaître son reflet dans un miroir, sans pour autant être dénué de Soi ni de conscience. Certaines personnes souffrent de ce trouble. Elles ne perdent pas le sens du "je" pour autant. De même, l’enfant qui ne se reconnaît pas dans un miroir n'est assurément pas sans conscience. 

Qu'en conclure ? Que la conscience est le Soi.

Sam Harris, dans son dernier livre Waking Up, distingue les deux et affirme qu'il peut y avoir conscience sans Soi, dépourvue de sens du "je". Mais il confond le Soi avec des objets. Il réduit le Soi à des choses, un corps, une sensation, des mots, etc. Or il est clair que ce Soi-là est construit. Mais ces constructions, ces "Sois" conventionnels, apparaissent et disparaissent dans la conscience qui est le Soi véritable. Harris a du mal à l'admettre, même s'il admet l'importance de la distinction entre la conscience et ses objets. Il préfère s'en tenir à un discours qu'il rapproche du bouddhisme, du type "le Soi est une illusion", sans doute parce que la reconnaissance que la conscience est le Soi le mènerait vers des implications métaphysiques qu'il n'est pas prêt à assumer. En effet, quand on reconnaît que la conscience est le Soi, on n'est plus très loin de Dieu et de tout ce qui s'ensuit...

Mais peu importe, au fond.

La véritable conscience de soi est simplement la reconnaissance de la conscience, juste maintenant, sans nulle dualité ni discours.
Le véritable miroir est celui de la conscience (peu importe le mot) qui englobe et accueille tout et tous. 

Au bouddhiste Dharmakîrti qui dit :

S'il y a un Soi, il y a la notion de "l'autre".

Cette division entre le Soi et l'Autre engendre la haine et 

l'appropriation.

En découlent directement

Toutes les pathologies mentales.

Utpaladeva répond :

Les choses, dépourvues de conscience (propre),

Sont presque inexistantes : elles n'existent que dans la 

Lumière consciente qui est le Soi.

C'est une seule et même manifestation de notre Soi (qui se 

manifeste)

A la fois comme soi-même et comme autrui.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...