dimanche 5 août 2012

Inaccessible aux besogneux


 Près d'un ermitage de yogis et de yoginîs de la Grande Complétude

L'esprit en sa pureté - essence qui imprègne tout -
Est spontanément parfait depuis toujours.
Travailler aux dix techniques (méditation, mantra, vertu, etc.)
Est donc superflu !

Ma nature, c'est l'espace
- Cette métaphore universelle.
Nous baignons dans l'espace limpide : inutile de s'y atteler.
Nous flottons dans l'espace limpide : l'espace est notre pratique.
L'espace qui engendre toute chose dépasse tout exercice.
Esprit pur, essence qui imprègne tout : il est ainsi.
Je transcende donc les activités mentales,
Je suis insondable et je ne puis être l'objet d'un entraînement.
Les dix techniques sont de fait dépassées :
Rien n'a le pouvoir de m'altérer.
Ceux qui travaillent à s'approcher de moi par une voie de cause à effet,
Ceux qui aspirent à apercevoir mon visage
Grâce au dix techniques,
Ceux-là tombent à terre comme s'ils marchaient dans le vide :
Ils trébuchent par la faute de l'effort volontaire.

Le tantra du roi créateur de toute chose

Musique d'offrande, par deux authentiques yoginîs de la Grande Complétude :




Une yoginî chante à la gloire de la yoginî "noire et courroucée" (krodhîkâlî), un cycle tantrique célèbre et très populaire aujourd'hui :
 

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...