lundi 17 mars 2014

"Mais je n'ai pas de maître !"


A-t-on besoin d'un maître pour réaliser sa vraie nature ?

Pouvoir dialoguer avec une personne est une grande aide. 
Mais tout ceci est imaginaire. Cela dépend de la force de nos croyances. Pour celui qui fantasme sur une rencontre romantique sur le modèle de l'âme-soeur, une telle rencontre peut avoir un fort impacte émotionnel... mais cette émotion, en elle-même, n'est pas la claire vision du réel. Pour celui qui croit que les livres, les textes, ne sont que des mots (peut-être parce qu'il n'a pas les moyens intellectuels de voir autre chose ?), il n'y a en effet guère d'autre solution.
Mais tout ceci reste imaginaire.
Pas de soi. Pas d'autrui. 
Le maître est ce qui n'est pas imaginé.

La cause principale (de la réalisation de notre vraie nature)
est la parfaite connaissance,
qu'elle réside en soi-même ou en autrui.
En effet, les manifestions de soi et d 'autrui
ne sont que constructions imaginaires.

Abhinavagupta, La Lumière des tantras, 1, 233, trad. L. Silburn

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...