jeudi 15 décembre 2016

Magie des Rayons de la conscience

Chacun sent bien qu'il y a un lien entre Tantra et shamanisme, c'est-à-dire entre vie intérieure et nature.
Et le Tantra est, comme le shamanisme, fondé sur le modèle de la possession. En ce sens, le Tantra est une sorte de shamanisme.

yogini avec vînâ


Qui sont les yoginîs qui envahissent le yogi et l'emportent littéralement au Septième Ciel ?
Bien sûr, il y a les yoginîs comme symboles de nos énergies intérieures , charnelles.
Mais les yoginîs, on le pressent, sont partout. Tout peut être l'occasion d'une rencontre. D'ailleurs, la principale marque traditionnelle des yoginîs, c'est leur pouvoir d'apparaître sous n'importe quelle forme... Une yoginî, c'est d'abord une rencontre avec un lieu, une ambiance, une saveur, un parfum, un flash - face à un paysage, nez-nez avec le parfum d'une fleur, voire dans le regard d'une vache. En Inde, on trouve des traces de ces dévoilements jusqu'au fin fond des campagnes. La Yoginî - car évidemment elle est unique ! - se manifeste en tout et à travers tous. 
Mais nous sommes rarement disponibles. 
Dans les tantras, on trouve peu d'évocations de ce genre de rencontre subtile avec les yoginîs. 
Voici pourtant un passage qui en parle clairement, me semble-t-il.
La Déesse qui, ici, enseigne au Dieu (!), lui parle des Sanctuaires des yoginîs. Il y a d'abord les lieux physiques, "pour inspirer la dévotion aux gens", puis les lieux subtils, qui peuvent être intérieurs, mais aussi extérieurs, se révélant de manière imprévisible :

"La face pure (des Sanctuaires) est vue par l'esprit,
Ô mon Bien-aimé !
Et de la même manière, l’œil spirituel
voit les Rayons subtils (de la Lumière consciente)
présents (aussi) à l'extérieur !
Ce sont eux qui conduisent
au Festival où se rencontrent (les yogis et les yoginîs),
où l'on goûte le pain divin
et la pratique libérée de (toute) inhibition.
Elles guident aussi dans la Tradition
et indiquent les Lieux (sacrés).
Mais, Ô Dieu !,
elles n'accordent rien si l’œil spirituel est brouillé,
quand bien même on irait au bout de la Terre !
(Car alors), on voit sans voir !
On est incapable de reconnaître les déesses.
Leur Gloire se révèle
dans une ville, un village ou dans un désert,
dans une cité ou à un carrefour,
dans une maison de paysan, sur une place ou un sanctuaire,
dans une forêt, dans un jardin ou sur une terrasse...
En tous ces endroits,
les Rayons (de la Lumière consciente, de la Yoginîs)
se révèlent à travers la perception.
Ô toi qui a de belles fesses !
innombrables sont ces lieux,
sur la Terre, dans le Vent,
dans l'Eau, le Feu et l'Espace.
Elle jouent sans cesse
à manger et à boire,
jusque dans les personnes les plus humbles."

Tantra du Dieu-qui-Enflamme, Section de la Vierge, chapitre XIV, versets 83b-91

Ainsi, toute la vie est potentiellement sacrée.
Le seul obstacle sur la voie 
est de croire que nous ne sommes pas sur la voie.


Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...