jeudi 26 décembre 2013

Parure de la vacuité

Souvent, on croit qu'il faut réaliser notre vraie nature, puis intégrer toute chose en elle : formes et absence de forme, et ainsi de suite. Mais de fait, il suffit de reconnaître que tout est déjà intégré. C'est la non-dualité :

Tous les phénomènes surgissent de la vacuité par le jeu illusoire des causes et des conditions, 
et c'est précisément leur nature vide qui permet à toutes choses de se manifester.
De même que l'espace permet à la totalité de l'univers de se déployer sans en être altéré ou affecté en quoi que ce soit - comme il rend simplement possible l'apparition de l'arc-en-ciel -, les phénomènes sont la "parure" de la vacuité mais jamais ne l'entachent.

Dilgo Khyentsé, trad. M. Ricard dans Chemins spirituels, p. 261

Inutile (et vain) d'effacer les reflets pour apercevoir le miroir. Les reflets expriment le miroir. Plus : ils sont le miroir. Pas de miroir sans reflets. Certes, dans le jeu de la manifestation, il y a une respiration et des intervalles de vacuité "plus" vide. En réalité, il n'y a rien de plus, rien de moi. Le miroir reste ce qu'il est. Voilà pourquoi il est notre vraie nature : personne ne peut nous la voler, fut-ce Dieu.

La conscience sans forme ne change pas. Les formes changent. Mais il n'y a aucune séparation entre les deux. C'est un fait. Pas un état spécial à trouver.

1 commentaire:

Chémi Padova a dit…

Bonjour David,
Vous écrivez:
"La conscience sans forme ne change pas."
Je me demande comment peut-on être certain de cela?
Et qui sait cela?

Amicalement.
Chémi

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...