vendredi 17 octobre 2014

Pour l’expérience de soi-même



Hommage à celui qui porte en son sein 
D'innombrables triades de Puissance 
Manifestées par jeu,
Qui anéanti toute contrainte,
Lui dont la majesté est naturelle.

Hommage à l'incarnation de la félicité et de la lumière,
Qui peut être appréhendé par notre propre expérience,
Qui se tient à l'intérieur de toutes les incarnations,
Soi suprême et toujours présent.

Hommage à celui qui joue à construire le monde
Une fois devenu pur éveil (au monde),
A celui dont la nature est suprême souveraineté 
Animée par une absolue liberté.

Bien qu'il soit un
Il atteint la multiplicité
Dans la totalité des êtres,
Dans les règnes animal et végétal.

Cachant sa propre majesté,
Occulté par sa Puissance d'illusion,
Absorbé dans l'Octuple cité faite de souffle vital,
Il vient habiter dans l'individu (comme s'il en dépendait).


Cent versets pour l'expérience de soi-même
par Sillana, Cachemire (Xe-XVe siècles)



Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...