vendredi 24 novembre 2017

Tantra = sexe ?


Le néotantra est une psychothérapie fondée sur ce principe :

Toute souffrance est causée par des émotions bloquées ;
les laisser s'exprimer est donc le meilleur moyen de guérir.
Et le lieu principal de cette thérapie, c'est le corps,
que l'on cherche à détendre par des massages, des danses,
de la respiration, des chants, mais aussi par la sexualité.

Le néotantra, c'est du sexe libérateur.
"Faites l'amour, pas la guerre", tel est son mantra.
Ce courant est né en Europe et s'inspire principalement 
de "la pensée 68", pour faire court.

Mais alors la question se pose :
Qu'en est-il du tantra ?
Je veux dire : du tantra traditionnel ?
L'importance donnée au sexe dans le néotantra
est-il une invention occidentale,
ou bien se retrouve t-elle dans le tantra traditionnel ?

La réponse courte est :
oui, le sexe est central dans le tantra traditionnel.

Plus de détails :
Le néotantra est consumériste ; le tantra l'est aussi.
Le néotantra est un commerce ; le tantra roulait aussi sur l'argent.
Le néotantra voit dans l'inhibition sociale
la cause des souffrances ; le tantra aussi.
Le néotantra célèbre le corps et la sensualité,
sans se soucier des conventions ; le tantra aussi.
Le néotantra est parfois transgressif ; le tantra aussi, voire bien plus.
Le néotantra est centré sur le sexe ; le tantra aussi.
Le néotantra manque parfois d'intériorité ; le tantra aussi.
Le néotantra est parfois une excuse pour donner libre carrière à nos fantasmes
les plus puérils ; le tantra aussi.


Les arguments :
ici, je n'argumenterai que sur le sexe.
Le sujet qui intéresse tous le monde.

1 - Toute la religion shaiva (centrée sur Shiva) est sexualisée, même en dehors du tantra : 
les emblèmes de Shiva et Shakti sont le linga et le yoni, 
le phallus et la vulve, souvent représentés en détail.
Est-il besoin de le rappeler ?

2 - Le mythe de base du shivaïsme est sexuel :
tous les univers et les êtres sont engendrés par l'union sexuelle de Shiva et Shakti.

3 - Dans le tantra shaiva, dont la porte d'entrée
est le grand rituel d'initiation, le sexe est encore plus présent.
Plus on va vers l'ésotérique, plus le sexe devient important.

4 - A l'intérieur du tantra shaiva, le tantra shâkta est
encore plus sexo-centré. Dans la tradition kaula,
il y a même des cultes purement et explicitement érotiques,
comme celui de Kâmeshvarî, alias Tripurâ, Lalitâ, etc.

5 - Prenons un exemple encore plus précis :
Parmi les tantras de Bhairava, on sait aujourd'hui 
que l'un des principaux et des plus anciens (VIIe siècle) 
est le Brahma-yâmala.

Dans son chapitre 45, il décrit la pratique quotidienne
des différentes sortes d'adeptes. 
En gros, il y en a deux sortes :
Le Carubhojî, chaste et végétarien,
car il a échoué dans une vie passée.
Et le Tâlaka, dont le culte consiste à faire l'amour
chaque jour, en récitant des mantras et en mangeant
de la viande dans un crâne humain, entouré
de lampes alimentées avec de la graisse humaine, etc.
Le "japa" est ici sexuel.
Je ne vais pas vous faire un dessin,
mais chacun comprendra.
De plus, parenthèse, la femme n'est pas vraiment égale à l'homme.
Elle est "donnée" par le gourou.
En même temps, il faut la respecter, ne la forcer en rien,
veiller à ce qu'elle atteigne l'orgasme.
De plus, c'est à travers ces femmes que, concrètement,
les yoginis se manifestent, et donnent les pouvoirs surnaturels (siddhi).
Ce sont aussi elles qui décident qui va pratiquer le sexe,
et qui va rester chaste (ça dépend des vies antérieures).

Toujours est-il que le sexe est central.
C'est la pratique quotidienne obligatoire, 
c'est la prière, l'adoration, le culte
de chaque jour, voire de plusieurs fois par jour.
La rétention (avagraha) est prescrite,
sauf quand les sécrétions sont nécessaires pour le culte.
Et il n'y a presque aucune description d'expérience "intérieure".
Et le but est la délivrance, mais aussi et surtout la jouissance,
les pouvoirs comme voler dans le ciel,
voir les trésors, attirer les femmes ou devenir empereur.

Donc oui,
le tantra, en gros, c'est du sexe, magique surtout, et un peu spirituel,
avec souvent des éléments scabreux, de l'argent 
et de la soif de pouvoir.
Rien de nouveau sous le soleil. 

Sources :
Le texte brut (mais incomplet et non édité) du Brahma-yâmala Tantra :
Une thèse sur ce tantra, qui raconte notamment sa révélation
par une femme et la diffusion de la pratique auprès des disciples :
Une traduction du chapitre 45, mentionné dans cet article :




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez ici votre commentaire.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...