samedi 4 avril 2015

Qu'est-ce qui est impossible ?


Tout est possible. Parce que la Source est tout-puissante, absolument souveraine. Comme disent les maîtres du tantra non-duel : "Elle fait du possible l'impossible, de l'impossible, elle tire le possible, et elle manifeste simultanément le possible et l'impossible". Apparente dans son occultation, cachée jusque dans sa transparente illustration.

Dans La Doctrine secrète de la Déesse (Tripurârahasya), un démon capture deux princes et leur pose une série de devinettes. S'ils échouent à répondre, ils seront mangés. Parmi ces énigmes, celle-ci : "Qu'est-ce qui est absolument impossible ?" L'un des princes, un sage, répond que ce qui est absolument impossible, c'est que quelque chose - ou même, rien - se manifeste indépendamment de la conscience, lumière plus forte qu'un milliard de soleils. Si l'on ne comprend pas ceci, on est dévoré. Si l'on comprend, on dévore tout, nous disent les enseignements secrets les plus anciens.

Oui. Et pourtant... la Lumière sans déclin, la Lumière consciente, cette Lumière évidente, Lumière qui éclaire tant les luminaires que les ténèbres - cette Lumière nous y sommes aveugles ! Qui, "nous" ? "Nous", la conscience ! Ô suprême mystère. Telle un rubis voilé par son propre éclat, telle une étoile occultée par ses propres rayons, la Lumière est cachée par la Lumière. Et c'est ainsi que la Lumière se fait ténèbres pour que les ténèbres se reconnaissent Lumière. 

"J'aspire à l'éveil, à la pleine conscience", dit la conscience (bodha), l'éveil (bodha), l'intelligence (bodha) même.

Tel est l'argument indirecte de la Reconnaissance : rien sans conscience. Pas même ce rien. Rien du tout, que tout soit réalité ou méprise. Pas même un songe sans elle. 
Ni rien, ni autre chose. 
Ni vacuité, ni apparence. 
Ni ceci, ni cela. 
Ni oui, ni non.


Voici les deux stances augurales des commentaires d'Abhinavagupta au chapitre sept de la première partie des Stances pour la reconnaissance du Soi comme étant le Seigneur (Îshvarapratyabhijnâkârikâ) :

Nous célébrons ce Shiva/ ce Bien
qui réalise ce chef-d'œuvre :
un tableau fait de multiples reflets de la lune.
Or, ceci est possible
seulement si il est l'unique fondement
de ces reflets, 
de ces joyaux que sont 
ses Puissances innombrables ! 1

Gloire à la mère des mers !
gloire au plus vaste des océans,
gloire à la conscience,
à la déité absolue,
quintessence d'une pluie d'immortel nectar,
pleine à raz-bord de cette délectation consciente,
de cette excitation, vague sublime
mise en branle par son mouvement inné ! 1


Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...