mardi 4 août 2015

Le souffle, forge de l'âme

Euh...

Le cœur du yoga est l'allongement du souffle (prâna-âyâma).

L'un des jeux de raffinnement du souffle est le soufflet, bhâstrikâ. Le corps fondu dans l'espace, comme en apesanteur, de brefs inspirs et expirs, soudains, nets, comme des chocs électriques, deux par seconde au plus. Quand on pratique pendant plus de dix minutes, on a très vite l'impression d'un processus qui se poursuit de lui-même. A la fin, on peut inspirer et retenir le souffle à plein. Ou pas. Il existe bien des variantes, mais l'essentiel est dans ces expirs explosifs, comme un canon de 75. S'il n'y a que l'expir, suivi d'un inspir passif, c'est "la tête qui brille", kapâla-bhâti.

La description de cet allongement du souffle dans la Lampe du yoga du soleil et de la lune, IV, 58 :

Oui, il faut s'exercer à toutes les rétentions
pour atteindre la présence non-mentale !
Il faut en particulier pratiquer
celle nommée "le soufflet".

Bref, le soufflet est la pratique principale, en dehors de l'écoute du souffle.

Ce qu'il ne faut pas faire :


Je n'arrive pas à trouver de vidéo simple et claire sur kapâlabhâti. Si quelqu'un trouve quelque chose, merci de me le dire !

6 commentaires:

Micheline Laporte a dit…

Bonjour David,


Que penses-tu de cette vidéo, pour la pratique du Kapâlabhati ?


https://www.youtube.com/watch?v=1RsuqAwKTEc


Micheline

Dubois David a dit…

Merci Micheline :)
Mais c'est pas bon : nuque cassée, mouvements vers le haut... seul le diaphragme, à l'intérieur, va vers le haut. Pas inspirant.

Micheline Laporte a dit…

Bonjour David,



Merci pour cette précision, vous êtes très observateur !



Bonne journée,


Micheline

Philippe a dit…

Celle-ci, peut-être, mais si trop courte et pas assez descriptive à mon goût : https://www.youtube.com/watch?v=V7VM_LYBb-U&list=PL0A9C351C565E3EF1

Dubois David a dit…

Pas assez explosif. Ca doit vraiment ressembler à des chocs électriques. Sinon les abdos s'asphyxient et on arrête au bout de trois minutes. Mais merci :)

Philippe a dit…

Au risque d’appesantir un peu les commentaires, il y a l'explication de l'excellent Anmolmehta qui reprend un peu ce que vous dites sur la position, et sa respiration, en mode légère, modérée ou approfondie. J'avoue personnellement avoir du mal à tenir plus de 3 minutes si la concentration n'est pas au niveau des narines. Avec un peu d'entraînement, on peut toutefois assez vite monter à 7 ou 8 minutes sans (trop) s'essouffler et en ressentant les bénéfices de ce "toumo light" ;) https://www.youtube.com/watch?v=zsEZylK8sDA (la démonstration commence à partir de 4' )

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...