mercredi 25 mars 2015

Quelle est l'essence de tout et de tous ?

Résultat de recherche d'images pour "deep blue sky"
Rien en dehors de l'espace


L'essence d'une chose est ce sans quoi cette chose ne serait pas ce qu'elle est, ou même ne serait pas du tout. Par exemple, un triangle dont la somme des angles ne serait pas égale à 180° ne serait pas un triangle. Ou encore, un corps sans extension ne serait pas un corps.

Quelle est l'essence d'absolument tout, c'est-à-dire ce sans quoi rien, absolument rien, ne serait possible ?
C'est la conscience. Non pas la pensée, la raison, l'être, ou l'un, ou la matière. Mais la lumière dans laquelle ces choses vont et viennent, comme des corps s'étendent dans l'espace, et jamais en dehors de lui. La conscience englobe tout. Même l'irréel. Même l'inconscience. Elle est donc l'essence ultime, finale, l'englobement absolu, cela qui comprend tout et n'est compris par rien. Elle n'a pas de contraire. Elle est le Je véritable. Le Cœur.

Donc la conscience est ce sans quoi aucune expérience ne serait possible. Et comme les religions sont unanimes à affirmer que Dieu est ce sans quoi aucune expérience ne serait possible, la conscience est Dieu.

Tout est en Dieu, par Dieu. Ou en la Déesse, par la Déesse.
C'est ce que dit Abhinavagupta dans la stance augurale du troisième chapitre de La Petite Méditation :

Nous célébrons ce Shiva,
sans qui nulle expérience n'est possible,
car son essence est une pleine conscience
qui jamais ne se couche. 1

Dans sa stance pour La Grande Méditation, il ajoute la métaphore de l'océan et des vagues, ainsi que l'image du débordement :


Nous saluons la félicité transcendante
de Bhairava qui, fort des vagues
des ses propres Puissances,
est habile à engendrer
des mondes innombrables,
lui, Lumière immortelle,

débordant de (sa) Puissance de volonté ! 1


N.B. : Bhairava, c'est Dieu. Shiva, c'est aussi Dieu.
Ainsi, nier la conscience n'est possible que grâce à la conscience. Nier la conscience, c'est encore l'affirmer, l'oublier, c'est encore s'en souvenir, elle qui se manifeste jusque dans son absence, et qui s'absente jusque dans son évidence.

1 commentaire:

Fabien Meyer a dit…

Bonjour David, oui absence de conscience est également et je dirais meme ultimement conscience! Comme dans le sommeil sans rêve ou encore, permettez-moi sur ce point de m'avancer mais c'est une intuition que je ne suis pas le seul à avoir eu meme s'il faut reconnaître qu'on ne pourra jamais le savoir (et pour cause, c'est aussi le lieu de l'absence de savoir, de l'absence de conscience, de l'être pur et non-manifesté), à la mort du corps physique (qui est le seul support reel et connu de la conscience manifestee, de la lumière de laquelle l'univers entier apparaît) ou encore, avec un Nisargadatta Maharaj, avant la naissance.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...